Politique

Couillard mise sur l’innovation pour développer les régions

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a visité jeudi matin l’atelier de la division ferroviaire de l’entreprise Gaspésie Diesel

Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a visité jeudi matin l’atelier de la division ferroviaire de l’entreprise Gaspésie Diesel Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, estime que l’avenir des régions passe par l’innovation et le développement de créneaux d’excellence. 

M. Couillard poursuit jeudi sa tournée dans l’Est du Québec. Il a profité de son passage dans la Baie-des-Chaleurs en avant-midi pour notamment visiter les nouvelles installations de la division ferroviaire de Gaspésie Diesel, situées à New Richmond.

Selon lui, les nouveaux services d’entretien et de réparation d’équipements ferroviaires développés par cette entreprise gaspésienne sont des exemples à suivre en matière d’innovation et de diversification des économies régionales.

«C’est une industrie en pleine expansion. Réfléchissez au nombre de wagons nécessaires pour transporter les travailleurs et le minerai dans le Nord du Québec. C’est un immense marché à développer et c’est bien de voir, qu’en région, on profite de cette occasion-là», a déclaré M. Couillard, après sa visite.  

Le candidat à la direction du PLQ soutient que la mise en marché de nouveaux produits et de services doit également être développée dans d’autres secteurs pour dynamiser les économies régionales.  

«On le voit beaucoup dans le domaine forestier, avec les produits de valeur ajoutée», a-t-il affirmé, avant d’ajouter que la filière éolienne est aussi un bon exemple de nouveaux secteurs industriels bénéfiques pour les régions.

Ressources naturelles

Questionné au sujet de la gestion des ressources naturelles de la Gaspésie, comme le pétrole, M. Couillard a déclaré qu’il «faut tout faire pour les exploiter dans le respect des communautés et des principes du développement durable.»

À son avis, il serait «difficilement compréhensible» de «laisser passer» cette occasion. «Ça doit se faire avec la consultation et le respect du milieu, mais ce serait très dommageable pour une région comme la Gaspésie, qui a des ressources qui valent beaucoup, de ne pas les exploiter», a-t-il dit.

Course à la direction

Même s’il semblait avoir la faveur populaire dans les sondages au début de la course, M. Couillard dit ne rien tenir pour acquis. «Je travaille très fort sur le terrain surtout pour communiquer mes idées. Ce n’est pas une question de style ou de photographie, mais une question de contenu», a-t-il déclaré.

Philippe Couillard est le troisième candidat à la direction du PLQ à visiter la Gaspésie, après Pierre Moreau cette semaine et Raymond Bachand la semaine dernière.

L’Association libérale de Bonaventure décidera si elle appuie officiellement un candidat au début du mois de décembre. Elle attend de rencontrer le quatrième candidat, Jean David, avant de se prononcer. 

À lire aussi

Région : Pierre Moreau préconise les programmes «sur mesure»

Course à la direction du PLQ : Bachand en visite en Gaspésie 

Direction du PLQ : pas de candidat favori à l’Association libérale de Bonaventure

2 commentaires

Albert Picard a écrit le 24 novembre 2012

Biographie restreinte de Philippe Couillard (ces informations sont tirées d'une article intitulé "De drôles d'amitiés pour Philippe Couillard" par Pierre Dubuc et paru dans la livraison d'octobre 2012 du journal L'Aut'Journal). Le 24 juin 2010, M. Couillard est nommé au comité de surveillance des activités de renseignements de sécurité (CSAR). Il y côtoie Arthur Porter. M. Couillard a fondé en 2010 une entreprise de consultants avec Arthur Porter, l'ex directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). M. Porter a démissionné mais l'université McGill cherche à récupérer 500 000$ qu'on lui a versé lors de son embauche. M. Porter est aujourd'hui sous enquête pour avoir utilisé les ressources du réseau de santé pour d'importantes transactions d'affaires personnelles. L'escouade Marteau cherche aussi à savoir si M. Porter est intervenu dans le processus d'attribution du contrat de 1,3 milliard $ pour la construction du CHUM McGill qu'on soupçonne d'avoir été truqué en faveur de SNC Lavalin et Tony Accurso. M. Porter, un médecin d'origine sierra-léonaise exerçait là-bas la direction d'une entreprise minière, il conseillait également le Président de ce pays. Il gérait également un centre médical au Bahamas. Finalement M. Porter était ambassadeur plénipotentiaire de ce pays au Canada. Il a démissionné de son poste au CSAR, l'organisme qui surveille les espions canadiens, quand le National Poste de Toronto eut révélé qu'il avait versé en 2010 la somme de 200 000$ à Ariane Ben Menashe, un lobbyiste et ex-marchand d'armes et ex-agent israélien, qui devait obtenir 120 millions $ d'investissements russes pour une entreprise de M. Porter en Sierra Leone. M. Couillard affirme que cette entreprise de consultants n'a toujours été qu'une coquille vide depuis sa création en 2010. Monsieur Couillard obtiendrait la faveur populaire selon les sondages? Elle est bonne celle-là. Ça sent encore le sapin!

Gilles Thibodeau a écrit le 23 novembre 2012

Bonjour . Philippe Couillard , pour le développement des régions , faites moi rire , il va les vendre au privé et ensuite il sacrera son camp du déjà - vu dans son cas. Philippe Couillard comme sauveur , l'art de se faire couilonner , allez Go les Pelquistes . Couillard!! Couillard !! :lol:

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.