Développement économique et exportation

La construction de l'usine d'Orbite devrait reprendre

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Même si le financement n'est pas complété, la finalisation de la construction de l'usine d'Orbite Aluminae de Cap-Chat devrait bientôt reprendre.

Même si le financement n'est pas complété, la finalisation de la construction de l'usine d'Orbite Aluminae de Cap-Chat devrait bientôt reprendre. Photo : Johanne Fournier

CAP-CHAT – Même si le financement n'est pas encore attaché, Orbite Aluminae devrait bientôt poursuivre la construction de son usine de Cap-Chat. 

« On devrait reprendre la finalisation », confirme le chef de l'exploitation de la société, Glenn Kelly. De son avis, les négociations avancent bien auprès de certains partenaires, dont principalement le gouvernement du Québec. « Je n'ai pas le droit de commenter sur les activités de financement, mais nos démarches vont bon train », fait-il savoir. Orbite doit trouver 31 millions de dollars pour couvrir le coût total de son usine d'alumine de haute pureté de Cap-Chat, dont l'estimation globale s'élève à 105 millions de dollars.

Pour le moment, la production de l'usine de la Haute-Gaspésie est très réduite. Selon le chef de l'exploitation, une vingtaine d'employés y oeuvrent. « Une fois qu'on complétera certains travaux mineurs pour finaliser l'usine, ça risque d'augmenter, anticipe-t-il. On prévoit environ 40 employés à l'exploitation. »

Volume élevé de transactions

Le titre d'Orbite, qui a atteint un bas historique de 31 cents au cours des dernières semaines, a fait une remontée au cours des derniers jours pour plafonner à 54 cents vendredi. Le 11 octobre, le volume de transactions a fait un bond spectaculaire. « Il y a eu une hausse du titre de 20 % pendant deux à trois heures, confirme M. Kelly. Autour de 2 millions de dollars en actions se sont transigés. »

L'organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières, qui a juridiction sur les titres en bourse, a arrêté les transactions sur le titre et a demandé à l'entreprise montréalaise d'émettre un communiqué visant à fournir des précisions.

« Orbite Aluminae confirme la tenue de discussions avec le gouvernement du Québec portant sur diverses options de financement, peut-on y lire. Ces discussions sont à un stade préliminaire, demeurent sujettes à plusieurs conditions non rencontrées à ce jour et pourraient ne pas se réaliser. Nous anticipons que les transactions sur le titre reprendront prochainement. »
Glenn Kelly indique que les transactions ont repris environ une demi-heure après la diffusion du communiqué.

Le chef de l'exploitation ne peut expliquer avec certitude cette recrudescence spontanée des transactions sur le titre d'Orbite. « Je n'ai pas le droit de spéculer, mais j'ai mes idées là-dessus », laisse tomber M. Kelly. Il croit que cette situation puisse être reliée à l'annonce de la politique industrielle annoncée la veille par la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb.

Par rapport aux possibilités d'échec des négociations évoquées dans le communiqué, l'homme d'affaires croit plutôt que les démarches seront concluantes. « C'est un langage standard qu'on doit mettre dans nos communiqués, précise-t-il. Si on ne met pas ça, le lecteur pourrait penser que l'affaire est ketchup. Ce sont des clauses qu'on est obligés d'inclure. » 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.