Conférences sur la prévention du suicide chez les aînés : appuis pour l’AQRP

Par ,
Le député de Matane, Pascal Bérubé, a appuyé l’AQRP dans sa décision de présenter des conférences sur la prévention du suicide des baby-boomers lors de la Journée internationale des personnes aînées dimanche dernier à Sainte-Anne-des-Monts.

Le député de Matane, Pascal Bérubé, a appuyé l’AQRP dans sa décision de présenter des conférences sur la prévention du suicide des baby-boomers lors de la Journée internationale des personnes aînées dimanche dernier à Sainte-Anne-des-Monts. Photo : Philippe Daoust

La direction régionale de la Santé publique respecte finalement la décision de l’Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) de présenter des conférences sur la prévention du suicide des personnes âgées de 50 à 64 ans.

Ces conférences, qui seront présentées au début octobre à Gaspé et à Sainte-Anne-des-Monts, n’avaient pas été appuyées par la direction de la Santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. Cette dernière, craignant que ces conférences aient un effet fragilisant sur la clientèle, aurait préféré miser sur une approche plus personnalisée.
 
Toutefois, dans une lettre adressée à l’Association, la direction régionale de la Santé publique note qu’elle respecte la décision de l’AQRP.
 
Appui politique


Présent à la Journée internationale des personnes aînées dimanche dernier à Sainte-Anne-des-Monts, Pascal Bérubé, député de Matane, a salué l’audace de l’AQRP d’aller de l’avant avec la présentation de ces conférences. « Même si c’est un sujet tabou, j’appuie l’AQRP dans sa démarche », a-t-il déclaré lors de son allocution. Cet appui politique est bien reçu par Georges Kavanagh, président de l’AQRP Gaspésie-Les-Îles.
 
« On invite et on encourage les gens qui sont intéressés par le sujet à assister aux conférences, annonce M. Kavanagh. L’objectif est d’amener le plus de gens à être conscients du problème et à développer des moyens de dépistage. »
 
Ces conférences gratuites sont réalisées dans le cadre d'un projet financé par le ministère de la Famille et des Aînés et compris dans le Plan d'action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées.
 
Selon l’AQRP, 41 % des décès par suicide au Québec touchent les 50 ans ou plus. La région gaspésienne compte le troisième plus haut taux de suicide de la province.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.