Un concours pour développer l’entrepreneuriat des élèves

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Les partenaires Danick O'Connor, Katie Jalbert et Julie Plourde posent devant l'affiche du concours.

Les partenaires Danick O'Connor, Katie Jalbert et Julie Plourde posent devant l'affiche du concours. Photo : Nelson Sergerie

Deux organismes dédiés à l'emploi veulent développer l'esprit d'entreprise des élèves dans la MRC de la Côte-de-Gaspé.

Le Carrefour jeunesse-emploi de la MRC Côte-de-Gaspé et l’incubateur d’entrepreneurs GENESIS du Centre de formation C.-E.-Pouliot de la commission scolaire des Chic-Chocs ont récemment lancé le concours Le grand défi : bâtir ma région.

Les deux groupes ont invité les élèves de la maternelle jusqu'au secteur des adultes à présenter des idées d'entreprise qui ont un impact sur leur collectivité et à développer leurs valeurs entrepreneuriales.

Par la suite, ils devront convaincre trois «coachs» que leur projet est le bon, en suivant l'exemple de l'émission «Dans l'oeil du dragon», diffusée à Radio-Canada.

«On va mettre la charge sur les épaules des jeunes. C'est leur idée. C'est eux qui vont le réaliser. C'est ce qui est différent dans le concept proposé», explique l'agente de sensibilisation à l'entrepreneuriat jeunesse du Carrefour jeunesse-emploi de la MRC Côte-de-Gaspé, Julie Plourde.

Parmi les projets présentés, 35 idées recevront une bourse de 200$ pour permettre de les développer.

Ensuite, les participants devront s'associer à un parrain, réaliser le projet, participer à des ateliers et rencontrer un mentor qui les guidera dans leur processus de développement de leur entreprise.

«Ces gens-là vont les questionner, les faire réfléchir pour les amener vers une certaine direction afin que leur projet fonctionne», explique Mme Plourde.

Les lauréats se partageront des bourses totalisant 8000$ à la fin du concours, en juin.

Un Salon des jeunes bâtisseurs sera organisé le 1er juin afin que les élèves puissent présenter leur travail à la population.

Si l'expérience vécue cette année dans la MRC de la Côte-de-Gaspé est concluante, le projet pourrait prendre de l'expansion l'an prochain. «On voulait commencer à un plus petit niveau pour ensuite faire participer tous les jeunes de la commission scolaire», précise Mme Plourde.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.