Éducation

La commission scolaire René-Lévesque mise sur la technologie

Par ,
Bureau de la commission scolaire René-Lévesque à Bonaventure.

Bureau de la commission scolaire René-Lévesque à Bonaventure. Photo : Mathieu Galarneau

Tableaux blancs interactifs (TBI), projecteurs canon et même tablettes iPad : la commission scolaire René-Lévesque met le paquet pour garder ses élèves attentifs sur les bancs d’école.

La majorité des écoles de la commission scolaire René-Lévesque sont déjà équipées des fameux tableaux blancs interactifs, qui viennent remplacer les bons vieux tableaux à la craie ou encore les acétates. «Nous allons accroître [leur] utilisation, mais nous allons également accompagner davantage nos professeurs», mentionne la directrice générale de la commission scolaire, Chantal Bourdages.

En classe, des blogues seront créés. Les recherches sur Internet seront plus fréquentes et mieux encadrées. Pour les classes spécialisées, une dizaine de nouvelles tablettes iPad viendra accompagner les élèves en projet expérimental. «Nous voulons voir si l’utilisation de ces tablettes augmente la persévérance et la motivation des élèves», indique Mme Bourdages.

Privilégier l’interactivité

Interactivité est le mot d’ordre à la commission scolaire. Mme Bourdages ne le cache pas. Selon elle, il faut que l’enseignement s’adapte à l’univers dans lequel grandissent les jeunes. «Les enfants de six ans qui arrivent à la maternelle utilisent déjà des tablettes iPad. Cela fait partie de leur méthode d’apprentissage», explique-t-elle.

Développer la persévérance

Avec l’arrivée d’Internet dans la majorité des foyers de la Gaspésie, les jeunes sont bombardés d’informations de toutes sortes. Il revient donc à l’école «d’aider les jeunes à évaluer ce qu’est une bonne information et ce qu’est une mauvaise information. Les technologies de l’information et de la communication sont là pour faciliter ce travail», croit la directrice générale.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.