Politique, Sport, Affaires policières et juridiques

Cloridorme lance le processus pour reconstruire son aréna

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
L’aréna reconstruit à la suite du sinistre du 14 février dernier devrait être prêt è la fin juin.

L’aréna reconstruit à la suite du sinistre du 14 février dernier devrait être prêt è la fin juin. Photo : Municipalité de Cloridorme

CLORIDORME – Sept mois après l’incendie qui a détruit en bonne partie son aréna, Cloridorme pourra reconstruire son infrastructure au printemps prochain.

Le travail sera majeur puisque l’évaluation préliminaire des travaux est estimée à environ un million de dollar.

L’aréna avait été détruit à 40 % à la suite d’un incendie survenu le 14 février dernier et qui avait pris naissance dans une plinthe électrique.

Après une étude, la construction pourra se faire à même la structure métallique existante. « La structure en acier a résisté au sinistre. On va s’attarder à faire une façade moderne, avec un meilleur coup d’œil », indique la directrice générale de la municipalité, Marie Dufresne.

La municipalité devra toutefois reconstruire avec les normes actuelles, le bâtiment original ayant été construit en 1977. « On va faire un agrandissement pour avoir des toilettes adaptées », précise Mme Dufresne. Afin de respecter les nouvelles normes sanitaires, 18 toilettes devront être aménagées.

Un processus enclenché

La municipalité lancera le début du processus au cours des prochains jours. Une firme d’architecte sera choisie sur invitation afin d’élaborer le concept de restauration et de réaménagement du bâtiment et de sa mise à niveau.

Par la suite, un appel d’offres sera lancé afin de trouver la firme d’ingénieur afin d’amorcer la construction au début du printemps.

Mme Dufresne espère que le nouvel aréna sera livré à la fin juin.

Glace artificielle

Le projet de doter l’aréna d’un plancher solide et d’une glace artificielle ne se concrétisera pas dans le cadre des travaux de reconstruction. Évoqué à la suite du sinistre, le projet n’est pas assez avancé afin de profiter du chantier en préparation pour ajouter ces travaux.

La municipalité tentera de déterminer les coûts avec les nouvelles technologies maintenant disponibles. Dans le passé, une évaluation semblable avait estimé ces ajouts à quelque 200 000 $.

« On va évaluer la question afin de déterminer les coûts et on utilisera les programmes gouvernementaux afin d’obtenir de l’aide dans ce projet », affirme Mme Dufresne.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.