Art, culture et loisirs

Cinéma : le Conseil de la culture dénonce les coupures

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La survie des cinémas parallèles de la Gaspésie, dont ciné Bobine qui diffuse ses films à la salle de spectacles régionale de New Richmond, est menacée.

La survie des cinémas parallèles de la Gaspésie, dont ciné Bobine qui diffuse ses films à la salle de spectacles régionale de New Richmond, est menacée. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le Conseil de la culture de la Gaspésie accuse le gouvernement du Québec de mettre en péril la survie des cinémas parallèles de la région. 

Le ministère de la Culture et des Communications du Québec a procédé à la coupure du programme Appel de projets en diffusion du cinéma d’auteur pour l’année financière 2012-2013.

Ce dernier permet depuis plusieurs années aux différents cinémas parallèles de la région de toucher des subventions, qui représentent dans certains cas 35% de leur budget.

La coupure du programme menace la survie de Cinétoile à Carleton-sur-Mer, de Ciné Bobine à New Richmond, de Cinév’Art à Chandler et du cinéma Les jamais vues à Sainte-Anne-des-Monts. À Gaspé, le festival du documentaire Vues sur Mer sera considérablement affecté par la disparition du programme.    

La vice-présidente du Conseil de la culture, Louise Cyr, s’explique mal la décision de Québec, surtout dans un contexte où plusieurs municipalités n’ont pas de cinéma commercial. «L’offre de cinéma d’auteur est souvent la seule façon pour la population d’avoir accès à des films en salle», déplore-t-elle, ajoutant que le montant total obtenu par les organismes diffuseurs de la région s’élève en moyenne à 65 000$ par année.

«Ce ne sont pas de gros montants, mais ils sont essentiels à leur survie. Les organismes diffuseurs sont pour la plupart gérés par des bénévoles et n’ont pas accès aux sources de revenus des grandes institutions», poursuit-elle.

Demande du conseil

Le Conseil de la culture demande aux élus provinciaux de la Gaspésie de réagir à cette nouvelle. «Nous espérons que nos élus régionaux travailleront pour rendre disponibles à nouveau les sommes. La diffusion de cinéma est importante pour notre population», soutient Mme Cyr.

De son côté, la relationniste de presse du ministère, Annie LeGruiec, précise qu’aucune décision n’a été prise quant à l’avenir à long terme du programme en diffusion du cinéma d’auteur.

À lire aussi

La survie de plusieurs cinémas en Gaspésie est menacée

1 commentaire

jean-francois samuel a écrit le 8 février 2013

Ce qui rapporte dans un cinéma c'est le ventes de Pop Corn et de boisson gazeuse, alors mangez du pop corn et buvez du coke si vous voulez que votre cinéma fasse de l'argent.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.