Affaires policières et juridiques

Cimetière saccagé à Sainte-Bernadette-de-Pellegrin

Par ,
Les petites croix des enfants brisées et dispersées. Plusieurs d'entre elles étaient régulièrement fleuries.

Les petites croix des enfants brisées et dispersées. Plusieurs d'entre elles étaient régulièrement fleuries. Photo : Ariane Aubert Bonn

SAINTE-BERNADETTE-DE-PELLEGRIN - Dernier vestige du village de Sainte-Bernadette-de-Pellegrin, le cimetière de l'endroit a été saccagé mardi dernier.

« J'ai une amie qui était passée par là le 10 septembre pour aller aux bleuets. Elle est passée une première fois devant le cimetière entre 12h et 13h et tout était beau. C'est en revenant, en fin d'après-midi, qu'elle a vu que la statue était tombée, qu'elle s'est arrêtée et qu'elle a vu le massacre », raconte Gilda Grenier, ancienne résidente du village et l'une des bénévoles qui voit à l'entretien du cimetière.

À la suite de l'expropriation des résidents en 1970, le cimetière situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Chandler demeure le seul témoin de l'existence du village. Le grand-père, deux petites soeurs et un petit frère de Mme Grenier sont enterrés là.

« Les policiers ont relevé les pierres qu'ils ont pu relever, mais tout était tombé. Plus une pierre n'était debout », affirme Mme Grenier.

La Sûreté du Québec rapporte 15 pierres tombales fracassées ou couchées au sol et 15 croix de bois brisées. La statue a également été démembrée.

Suspect recherché

La grogne s'installe auprès de la communauté, ébranlée par l'outrage fait aux familles. Mme Grenier a offert 500 $ à la personne qui dénoncerait le ou les coupables. D'autres personnes ont offert des montants d'argent et les enchères sont montées à 1100 $.
« Ce cimetière-là, c'est tout ce qu'il nous reste, depuis que le gouvernement nous a mis dehors », déplore Mme Grenier.

Pour la préfète de la MRC du Rocher-Percé et responsable du territoire non organisé où est situé le cimetière, ce geste est inacceptable : « Quelqu'un qui ose s'attaquer à un cimetière, ça montre à quel point les gens ont peu de respect pour ceux qui sont demeurés après avoir construit les colonies à l'époque. C'est certain que l'évêché ne fera rien pour les cimetières vandalisés, mais on va voir ce qu'on peut faire avec le comité qui prend soin des lieux, on ne pourra pas laisser ça comme ça », explique Diane Lebouthillier.

Selon des bénévoles en charge de l'entretien, 98 enfants et 38 adultes seraient enterrés dans ce cimetière.

Une page Facebook est formée. 

La Sûreté du Québec invite la population à fournir toute information pertinente en téléphonant au (418) 689-1305.

7 commentaires

Jacques a écrit le 31 mars 2016

On le sais c'est qui depuis un bout, c'est un jeune de Chandler, David Trembley, un ptit morveau. Il a été se venter de ce qu'il a fait a des jeune que mon gars connait...

diane wafer a écrit le 16 septembre 2013

c etais MA PLACE ou j ai grandie avec mes parents et CHERS grands-parents : meme et pepe WAFER ,de voir le cimetiere dans un tel etat me rends vraiment triste,c est INCROYABLE ...j espere qu on va le remettre en place .,

diane wafer a écrit le 16 septembre 2013

c etais MA PLACE ou j ai grandie avec mes parents et CHERS grands-parents : meme et pepe WAFER ,de voir le cimetiere dans un tel etat me rends vraiment triste,c est INCROYABLE ...j espere qu on va le remettre en place .,

diane wafer a écrit le 16 septembre 2013

c etais MA PLACE ou j ai grandie avec mes parents et CHERS grands-parents : meme et pepe WAFER ,de voir le cimetiere dans un tel etat me rends vraiment triste,c est INCROYABLE ...j espere qu on va le remettre en place .,

Charles Bouchard a écrit le 14 septembre 2013

J'appuis totalement les propos de M. Gaston Langlais, les tribunaux et la société en général, ne doivent manifester aucune clémence pour cette sorte d' individus qui malheureusement n 'ont d'humain que la triste ressemblance ombragée .

Gilles Thibodeau a écrit le 13 septembre 2013

@ Gaston Langlais . Bonjour . Oui Monsieur un triste jour , j'adhère entièrement à vos propos. Toutefois j'ose croire que c'est un cas isolé et surtout qu'il ne soit pas représentatif de notre société. Gilles Thibodeau Chandler

Gaston Lasnglais a écrit le 13 septembre 2013

Un triste bonjour, Il y a malheureusement des gens qui vivent parmi nous et qui n'ont aucune éducation. C'est aussi du temps perdu que de vouloir leur inculquer un minimum d'éducation. Ils sont stériles aux bons enseignements. Il ne reste qu'à les démasquer et les traduire devant un Tribunal qui n'aura j'espère aucune pitié pour ces salauds qui n'ont d'humain que la forme. Gaston Langlais - Gaspé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.