Cimenterie

Cimenterie : Yvon Godin demande des études indépendantes

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le débat autour de la cimenterie se transporte de l'autre côté de la Baie-des-Chaleurs avec les craintes formulées par le député acadien, Yvon Godin.

Le débat autour de la cimenterie se transporte de l'autre côté de la Baie-des-Chaleurs avec les craintes formulées par le député acadien, Yvon Godin. Photo : radio CKLE

PERCÉ — Le député néodémocrate d'Acadie-Bathurst, Yvon Godin, craint les conséquences environnementales de la future cimenterie à Port-Daniel et demande que soient conduites des études indépendantes.

Le projet cimentier d'un milliard de dollars de Ciment McInnis fait désormais débat de l'autre côté de la Baie-des-Chaleurs, alors que le député Yvon Godin craint les répercussions environnementales du projet de son côté de la rive. Ce projet ne concerne pas seulement les Gaspésiens, mais aussi les gens du Nouveau-Brunswick, tout comme l'avait été la contestation en 2003, tant par les Gaspésiens que les Néo-Brunswickois, qui a eu raison d'un projet d'incinérateur de déchets toxiques de plus de 30 millions de dollars de la firme Bennett à Belledune, résume-t-il. "Et maintenant, le débat a lieu du côté de la Gaspésie. Un projet qui inquiète les gens".

Pour lui, la Baie-des-Chaleurs est un tout. « Écoutez, je ne suis pas un expert de l'environnement, mais il y a un danger que la poussière de la cimenterie se propage dans la Baie-des-Chaleurs ». M. Godin demande donc que les gouvernements fédéral et provincial commandent des études indépendantes pour avoir l'heure juste, histoire « de rassurer la population et non pas (s'en tenir) aux experts de la compagnie (Ciment McInnis) qui disent ''il n'y a pas de problème. Ne vous inquiétez pas!'' », note le député en rappelant que la Baie-des-Chaleurs est « l'une des 10 plus belles baies du monde. Il y a des pêcheurs et des familles qui y gagnent leur vie »

Yvon Godin ne se dit pas pour autant contre le projet en raison des nombreux emplois qui seront générés en Gaspésie. « Bien sûr que les gens ont besoin d'ouvrage et des emplois. Mais en demeurant le long de la Baie-des-Chaleurs, on a une responsabilité de favoriser la création d'emplois qui ne soient pas polluants et s'assurer que tout le monde ait sa place le long de la Baie-des-Chaleurs. Je ne dis pas que la cimenterie va polluer la baie, mais je dis que ça prend des études environnementales (indépendantes) afin d'éclaircir les choses ».

De son côté, le président d'Environnement Vert-Plus, Bilbo Cyr, salue la sortie du député  qui est, selon lui, tout à fait justifiée. « La Baie-des-Chaleurs est un point d'eau semi-fermé. À la pointe de Port-Daniel, il y a un courant d'eau giratoire qui se fait. Alors tout ce qui va se trouver dans l'eau va se retrouver à la grandeur de la baie ».

On rappellera que Ciment McInnis a toujours assuré qu'elle respectera les plus hauts standards sur le plan de l'environnement.

15 commentaires

Bilbo Cyr a écrit le 22 avril 2014

...le prix à payer?...

francine a écrit le 16 avril 2014

Comme je peux voir M.Godin veux se venger de la Gaspésie un point c'est tout ! La Cimenterie nous la voulons peux importe le prix à payer? Les Gaspésiens attende impatiemment depuis des années la construction de cet cimenterie, ce n'est pas l'temps de nous mettre des bâtons dans les roues,nous la voulons pour que nos jeunes et nos hommes puisse travailler par icitte. Sinon la Gaspésie va s'appauvrir et va disparaître avec le temps! Pauvre petite gaspésie toujours dans la misère!

Martin Zibeau a écrit le 11 avril 2014

@ Dany Brown Je suis d'accord que ce n'est pas toujours évident pour la plupart des gens du privé de se libérer pour ce genre d'occasion. Dans le cas de ce colloque, il y a aussi une activité le mercredi en soirée. Ce n'est pas idéal, mais c'est là pareil. Il faut aussi prendre en considération que ce colloque est organisé par un CÉGEP et que les étudiant*e*s seront disponibles à ce moment. Je suis quand même très sensible à ce que vous amenez comme problématique et je crois aussi qu'il faille trouver des façons de donner la parole à M. et Mme tout le monde qui ne sont pas payés pour assister à des rencontres de ce genre. D'ailleurs, je questionne aussi le « confort intellectuel » qu'apporte le fait justement d'être payé sur ses heures de travail pour participer à ce type de réflexion communautaire. Ce n'est évidemment pas un absolu, mais ce « confort » vient souvent avec un certain détachement qui produit régulièrement, au terme de ce type d'exercice, du matériel facile à « tabletter ». Pour ne pas juste rester dans le chiâlage sans piste de solution, j'essaie avec d'autres personnes en Gaspésie de proposer des espaces de réflexion qui seraient plus flexibles et adaptés aux besoins de la population en général. Le projet est en phase démarrage, mais vous pourrez vous faire une bonne idée de ce que nous proposons sur le site : http://horizonsgaspesiens.net/comite-cafes-philosophiques/

Valérie a écrit le 10 avril 2014

Pour ma part j aimerais spécifier que le ministère de l'environement a quand émit des certificat d autorisation. A entendre parler M Cyr et le député du NB il n y a pas eu d étude environnementale.indépendante... Moi j ai vu sur le site de ciment mcinnis le rapport qui a été transmis au ministère et ce même ministère a autorisé ce projet....moi je fais confiance au Ministère de l environnement un moment donne faut arrêter de capoter

guylene mercier a écrit le 10 avril 2014

Ben oui, asteur qu'on a de quoi assurer une sécurité financière en Gaspésie, voilà le NB, qui intervient de jalousie impuissante..c'est pas notre faute à nous si vous avez pas assez d'idées en développement..c'est toujours ben pas pk vous manquez de ressources..mauseuss...Montréal pis ben ailleurs sont contre, pas vous autres aussi..vous pouvez ben vous chauffer au charbon, un moment donner l'ère de l'ancienneté ça va faire ...évoluer ça passe par l'évoution, pas par la jalousie....

Dany Brown a écrit le 10 avril 2014

Très belle initiative en effet de discuter de l'avenir de la Gaspésie du 21e siècle. Mais comment évaluez-vous le nombre de personnes employées du privé, ceux des PME, des restaurants, des dépanneurs, des garages, des garderies privées, en fait tous ceux qui ne sont pas employés du public et du parapublic, d'un CLD d'une CRE, d'une MRC, d'une ATR et autres bébelles gouvernementales, qui auront l'occasion, la possibilité, ou l'autorisation de laisser leur emploi, leur commerce, pour participer à un colloque un mercredi et un jeudi de semaine? C'est le genre de consultation qui se passe entre grands penseurs et décideurs. La plèbe, doit continuer à travailler pour payer leurs taxes et impôts afin de faire vivre tous tous les paliers de "lologues"

Martin Zibeau a écrit le 10 avril 2014

Hi que c'est pas facile d'utiliser le peu d'intelligence qu'on est supposé avoir. C'est sûr qu'il ne faut pas s'attendre à grand-chose d'une espèce qui tire sur tout ce qui bouge depuis des millénaires. Mais alors, que faire ?? Chaque côté tire sur son bout de couverte et est convaincu qu'il a raison. Est-ce vraiment la cimenterie le problème ? Bien que je sois de ceux qui croient qu'une cimenterie en 2014 contribue plus au problème qu'à la solution, je crois qu'un bien pire problème se trouve au niveau de notre vivre ensemble. On n'est tout simplement pas capable de se parler comme du monde. Et ce n'est pas comme si on se donnait les outils pour remédier à la situation. Tant qu'on ne sortira pas de la dynamique du suiveux, des ceuses qui croient “qu'en haut” c'est toujours mieux, on n'aura jamais la confiance en nous que ça prend pour se tenir debout et pour se dire les choses telles qu'elles sont, en pleine face, sans pour autant vouloir se pogner au collet ou vouloir exproprier le premier venu qui ne pense pas comme nous. Il y a un événement à Gaspé la semaine prochaine qui invite les gens intéressés à venir échanger sur les enjeux d'une Gaspésie au 21e siècle. J'y serai et j'espère y rencontrer autant de “pour-tout” que de “contre-tout”. Comme disait la grand-mère de mon ami ; « à toujours tirer la couverte de ton bord, tu finis par te retrouver tout seul dans ton lit » bien que ça puisse paraître alléchant pour les individualistes que nous sommes devenus, au bout du compte, ça fait pas des enfants forts. https://fr-ca.facebook.com/events/137084256462238/

Jean morin a écrit le 10 avril 2014

M' Blais je vous appuis dans vos idées défenderesses pour la Gaspésie , il y a des personnes que cela ne sert a rien de discuté avec eux ils sont bouchés ben raide ,c'est leur idées directionnelle qu'il sont bonne ou mauvaise il ne pense qu'a eux ,d'après moi il devrait changé de pays pour aller s'établir en France pour aller encourager Lafarge et Holcim des compagnies Françaises et suisse eux il ne pollue pas * / M ' Bilbo cyr ne parle pas eux ,il parle plutôt contre le développement de la Gaspésie ,maudit tu fait pitié j'aimerais te serrer la main lo !

Bilbo Cyr a écrit le 10 avril 2014

Et ne vous déplaise à vous, M.Blais, je n'ai pas prétendu avoir le monopole de la vérité, et je n'ai ridiculisé personne, à moins que vous ne vous sentiez ridiculisé par l'apparente contradiction entre vos positions passées et présentes. La vaste majorité de la population n'a pas eu de moyens neutres de s'exprimer sur ce projet. Il n'y a pas eu de consultation publique ni de révision indépendante. "On croit le promoteur", c'est pas le meilleur argument quand il est question de transparence. Les possibilités que l'incinération massive de résidus de raffinage pétrolier ne génèrent aucune pollution sont contredites par de nombreuses études. Les cimenteries sont utilisées à plusieurs endroits dans le monde comme incinérateurs, souvent pour des déchets dangereux, et rien dans ce qui a été présenté jusqu'ici ne nous laisse croire que ce ne sera pas le cas à Port-Daniel. En ce sens, le parallèle avec l'incinérateur de Bennett à Belledune est évident, et il est souhaitable de se poser des questions en amont.

Raynald Blais a écrit le 10 avril 2014

Ne vous en déplaise, M. Cyr, vous ne détenez pas le monopole de la vérité et vous seriez bien plus productif dans un débat si vous cessiez de ridiculiser, les personnes ou les groupes qui ne pensent pas comme vous. En tout respect, la très vaste majorité de la population de la Baie des Chaleurs s'exprimait contre Bennett. Ce n'est pas le cas au sujet de la cimenterie.

Bilbo Cyr a écrit le 10 avril 2014

J'ai souvenir que Monsieur Blais a gagné ses élections en partie en s'opposant aux impacts transfrontaliers appréhendés du projet de Bennett. Est-il impossible que la cimenterie aie des impacts transfrontaliers? C'est certain que si on se fie au seul discours du promoteur, qui affirme qu'il n'y aura AUCUN impact environnemental, on peut croire que ca va n'émettre que de la vapeur d'eau, le fait de bruler des résidus de raffinerie. Le point commun entre les deux projets: un apport massif d'argent public malgré une absence de révision indépendante du projet, et un impact environnemental indéniable. Enfin, M Morin, vous m'accordez beaucoup de pouvoir...

Jean-François Samuel a écrit le 10 avril 2014

@Raynald Blais Une cimenterie c'est comparable à un incinérateur. Les gouvernements ont presque fait incinéré les BPC dans les calcinateurs de cimenterie avant de décider de les envoyer en Alberta (incinérateur de Swan Hill). La performance environnementale de la cimenterie va dépendre en grande partie de ce qu'ils vont brûler dans le calcinateur. Presque toutes les industries qui ont des déchets combustibles ont fait des essais pour les brûler dans les calcinateurs et les impacts sur la qualité du produit de la cimenterie, la productivité de celle-ci et les impacts environnementaux (basé sur le certificat d'autorisation de la cimenterie) décident habituellement sur ce qui est accepté ou non

Pierre-Luc Arsenault a écrit le 10 avril 2014

M. Morin, pour le projet de l'incinérateur, c'était plutôt BEAUCOUP de gens réalistes et préoccupés par l'environnement de leurs enfants et pas seulement Bilbo Cyr et cie.

Raynald Blais a écrit le 10 avril 2014

On saura pour qui ne pas voter en octobre 2015 ! Le NPD est un parti que je respecte et Yvon Godin porte fièrement le drapeau de la défense des chômeurs mais dans le dossier cimenterie, M. Godin est dans l'erreur. Comparé la compagnie Bennett qui a installé un incinérateur de déchets toxiques avec Ciment McInnis, propriété du groupe Bombardier, qui construira une cimenterie est une comparaison qui ne tient pas la route. La transparence de Ciment McInnis et l'acceptation citoyenne illustrent, avec éloquence, les premières différences. Il aurait été préférable que M. Godin prenne le temps de s'informer avant de déclarer n'importe quoi. La direction de Ciment McInnis est bien plus crédible que les ex-dirigeants de Bennett. Si on suit la logique de M, Godin, toutes les industries situées aux abords de la Baie sont toutes coupables. Philip Toone devrait ramener à l'ordre son collègue et lui proposer de venir discuter de la cimenterie avec la communauté.

jean morin a écrit le 10 avril 2014

M' Godin cela sent la vengeance envers la Gaspésie,! Oublie pas que cé pas tout les gaspésiens qui a bloqué la compagnie Bennet cé seulement quelques environnementalistes chevronné ,comme Bilbo Cyr et compagnie ! Jean

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.