Cimenterie : le promoteur ouvre la porte à une rencontre publique

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le porte-parole de Gisement McInnis, Denis Boucher.

Le porte-parole de Gisement McInnis, Denis Boucher. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Après avoir écarté la possibilité d’organiser des rencontres publiques pour expliquer son projet à la population, le promoteur de la cimenterie de Port-Daniel, Gisement McInnis, fait volte-face et ouvre la porte à une séance d’information citoyenne.

Le porte-parole de l’entreprise, Denis Boucher, confirme que la tenue de cette rencontre est maintenant envisagée, mais qu’elle devra avoir lieu seulement une fois que les équipementiers seront choisis et que les études d’impact environnemental seront complétées. «Si la population locale et les élus locaux expriment le désir d’avoir des rencontres, nous sommes ouverts à l’idée d’en tenir une à Port-Daniel», a-t-il déclaré lors d’une entrevue téléphonique.

Le promoteur avait jusqu’à présent toujours refusé d’envisager la tenue de séances publiques, prétextant qu’il s’agissait d’un moyen de communication ne permettant pas d’informer convenablement les citoyens.

Rappelons que la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-les-Îles et la MRC d’Avignon demandent à Gisement McInnis d’organiser des réunions publiques pour expliquer le projet aux citoyens.  

«Notre objectif est de réaliser un projet en toute transparence. Si la rencontre peut permettre aux gens d’avoir une meilleure idée du projet, il s’agira de trouver la bonne formule pour que la population de Port-Daniel puisse y assister», a poursuivi M. Boucher, ajoutant cependant qu’elle ne pourra pas se tenir maintenant, car les choix technologiques du promoteur ne sont pas arrêtés. «Nous souhaitons arriver avec des faits et des réponses. Pour le moment, ce serait prématuré.»
 
M. Boucher indique par ailleurs qu’il a récemment eu des discussions au sujet de la cimenterie avec les candidats du Parti libéral, du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec dans Bonaventure et qu’il a été question de la tenue de séances d’information.

D’ici la tenue de cette éventuelle rencontre, le porte-parole souligne que Gisement McInnis fera circuler de l’information en utilisant d’autres moyens. «Nous sommes en train de compléter la mise sud pied du comité de suivi et de préparer la mise à jour de notre site Web», a-t-il précisé.

M. Boucher a rappelé que l’intention de Gisement McInnis est de développer une des cimenteries les plus performantes sur le plan environnemental en Amérique du Nord.

L’entreprise s’affaire actuellement à la mise à jour des études d’impact environnemental, et son porte-parole assure que rien ne sera laissé au hasard.

Le promoteur du projet peut compter sur l’appui de la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-les-Îles et des MRC du Rocher-Percé, de Bonaventure et d’Avignon. Par contre, seulement la CRÉGÎM et la MRC d’Avignon demandent à Gisement McInnis d’organiser des réunions publiques pour expliquer le projet à la population.

À lire aussi

Cimenterie : inquiétude autour de l’utilisation de pneus

Cimenterie - La CRÉ demande des séances d’information publiques

Cimenterie de Port-Daniel : entrevue avec le promoteur

Cimenterie : un projet fortement attendu à Port-Daniel

Cimenterie : la MRC d’Avignon demande des réunions publiques

Cimenterie de Port-Daniel : le CREGÎM demeure prudent

Cimenterie de Port-Daniel : des municipalités prudentes

Appui à la cimenterie : la MRC Bonaventure suscite la grogne

1 commentaire

Bilbo a écrit le 21 août 2012

Notre objectif est de réaliser un projet en toute transparence...Jusqu'ici la transparence n'est pas là. Ce projet ne concerne pas seulement Port-Daniel. La pollution générée ne sera pas municipale, elle sera régionale. Une séance d'"information" publique entièrement pilotée par les relationistes de la compagnie laissera t-elle la place à la population pour s'exprimer? Entre informer et consulter la population, il y a une trèsgrosse différence. Ce projet n'est pas celui de 1994, c'est celui de 2012. En 2012, un projet de cette ampleur DOIT passer par le BAPE. L'incinération de pneus et de déchets est très préoccupante. L'empressement des élus à appuyer le projet en toute ignorance et derrière des portes closes l'est tout autant. Surtout en considérant que ces mêmes élus s'étaient levés d'un bloc pour dénoncer Bennett et son incinérateur... La volonté affichée ouvertement par le promoteur de se soustraire au verdict populaire génère un malaise face au projet, et laisse supposer certaines choses que l'on préfère cacher. La mise à jour de l'étude d'impact environnemental est évidemment un préalable, puisque le projet n'est plus du tout celui qui était proposé au départ. Est-ce que cette étude d'impact sera rendue publique? Question de transparence...

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.