Cimenterie : inquiétude autour de l’utilisation de pneus

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La porte-parole de la Coalition Éco-Vigilance, Cynthia Dow (à droite), et un membre du groupe environnementaliste, Michel Goudreau (à gauche), demandent à ce que le projet de cimenterie de Port-Daniel soit soumis à des études indépendantes.

La porte-parole de la Coalition Éco-Vigilance, Cynthia Dow (à droite), et un membre du groupe environnementaliste, Michel Goudreau (à gauche), demandent à ce que le projet de cimenterie de Port-Daniel soit soumis à des études indépendantes. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La Coalition Éco-Vigilance Baie-des-Chaleurs s’inquiète de voir le promoteur de la cimenterie de Port-Daniel, Gisement McInnis, utiliser des pneus comme combustible si son projet voit le jour.

L’organisme environnementaliste affirme avoir obtenu des documents par la loi d’accès à l’information indiquant que l’entreprise envisage d’utiliser des pneus pour plus de la moitié de ses besoins en énergie. Selon ce document, l’utilisation de cette matière pourrait représenter de 500 000 à 2 millions de pneus brûlés annuellement

Le porte-parole de Gisement McInnis, Denis Boucher, a d’ailleurs confirmé plus tôt cet été à GRAFFICI.CA que l’utilisation de pneus, tout comme celle du coke de pétrole ou de déchets, était envisagée par le promoteur. M. Boucher a par contre précisé que pour chaque combustible utilisé, l’entreprise devra obtenir un permis du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

Cette précision n’est cependant pas suffisante pour rassurer les membres d’Éco-Vigilance, qui estime que l’utilisation potentielle de pneus ou de déchets est un argument de plus pour exiger que le projet soit soumis à une évaluation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. «Quels déchets veut-on brûler dans la cimenterie? Quel serait l’impact d’une telle combustion?», questionne la porte-parole de l’organisme, Cynthia Dow.

À son avis, la population est en droit d’exiger des réponses. Cette dernière ne se dit pas contre la mise en place de la cimenterie, mais estime que le développement économique ne doit pas se faire au détriment de la santé des citoyens.

Rappelons que le promoteur du projet peut compter sur l’appui de la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-les-Îles (CRÉGÎM) et des MRC du Rocher-Percé, de Bonaventure et d’Avignon. Par contre, seulement la CRÉGÎM et la MRC d’Avignon demandent à Gisement McInnis d’organiser des réunions publiques pour expliquer le projet à la population.

Le promoteur ne prévoit cependant pas de tenir des séances publiques. Il compte plutôt sur un comité de suivi, composé notamment du Conseil régional de l’environnement, de la MRC du Rocher-Percé, du maire de Port-Daniel et des pêcheurs de homard, pour assurer le lien avec la population.

À lire aussi

Cimenterie - La CRÉ demande des séances d’information publiques

Cimenterie de Port-Daniel : entrevue avec le promoteur

Cimenterie : un projet fortement attendu à Port-Daniel

Cimenterie : la MRC d’Avignon demande des réunions publiques

Cimenterie de Port-Daniel : le CREGÎM demeure prudent

Cimenterie de Port-Daniel : des municipalités prudentes

Appui à la cimenterie : la MRC Bonaventure suscite la grogne

 

1 commentaire

christophelabrosse a écrit le 11 février 2013

Est-ce qu'il y a beaucoup d'autres choses qu'on peu faire avec un pneu? J'ai quelque pneus que je n'utilise pas et j'aimerais savoir ce que je dois faire avec.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.