Politique, Cimenterie

Cimenterie : la contestation du certificat surveillée de près

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
La contestation du certificat d'autorisation accordé par Québec à Ciment McInnis continue à faire des vagues.

La contestation du certificat d'autorisation accordé par Québec à Ciment McInnis continue à faire des vagues. Photo : Thierry Haroun

PERCÉ – La contestation du certificat d'autorisation de la cimenterie de Port-Daniel est surveillée de près par des écologistes du fait que cette cause pourrait faire jurisprudence.

Trois groupes tentent de faire invalider le certificat émis le 3 juin dernier. Le cimentier Lafarge, le Centre québécois du droit en environnement et Environnement Vert-Plus ont déposé récemment une requête en Cour supérieure qui sera entendue le 28 août au Palais de justice de Montréal. Ces derniers estiment que le ministre de l'Environnement, David Heurtel, a outrepassé ses pouvoirs en autorisant le projet sans le soumettre à la procédure d'évaluation sur les impacts environnementaux. Québec a, de son côté, toujours soutenu que le projet n'a pas à se soumettre à un Bureau d'audiences publiques sur l'environnement puisque l'avis de projet a été déposé en mai 1995, soit avant le resserrement des règles environnementales pour ce type de projet.

Or cette requête est une première au Québec selon l'Association québécoise de lutte à la pollution atmosphérique. Son président, André Bélisle, juge que le projet tel que présenté en mai 1995 est bien différent de ce qu'il est maintenant. Le projet devait produire un million de tonnes de ciment au départ alors qu'aujourd'hui il est question de 2,5 millions de tonnes. D'autant plus, dit-il, qu'à l'époque le coke de pétrole n'était pas envisagé comme combustible pour le four. M. Bélisle estime que cette contestation est un test important pour l'actuelle législation gouvernementale. « On surveille ce dossier de près parce que c'est une première en soi. Et, à mon avis, c'est une nécessité de tester la loi à cet égard. »

Crédibilité des environnementalistes mise en cause

De son côté, le président de la Table des préfets de la Gaspésie, Jean-Guy Poirier, met son grain de sel dans ce débat en faisant valoir qu'Environnement Vert-Plus perd toute crédibilité en s'associant au cimentier Lafarge Canada dans le cadre de cette contestation. « Écoutez, le peu de crédibilité que ces gens détenaient encore, ils viennent de le perdre. »
Jean-Guy Poirier note par ailleurs que les membres du groupe écologiste nuisent à la région en menant désormais cette bataille devant les tribunaux. « Vous savez, les membres d'Environnement Vert-Plus, ce sont des gens de la Gaspésie. Ce ne sont pas des extraterrestres. Ce sont des gens qui vivent ici et leur contestation va donner des armes aux gens de Montréal et d’ailleurs qui sont contre la cimenterie. C'est indécent, le geste qu'a posé Environnement Vert-Plus », soutient M. Poirier.

15 commentaires

Jean Morin a écrit le 19 août 2014

A mon avis environnement vert plus devrais retirer leur plainte pour montrer leur solidarité envers les Gaspésiens

Dany Brown a écrit le 15 août 2014

Pour en savoir plus http://www.sway3.com/ciment-pourquoi-lafarge-et-holcim-veulent-fusionner/#

Dany Brown a écrit le 15 août 2014

La cimenterie de l'Ohio est une vieille usine en opération depuis 1956, certainement qu'elle doit être à la norme environnementale, surtout en Ohio Lafarge désire fusionner avec Holcim, pour devenir un des plus gros cimentier au monde. Lorsqu,on devient aussi gros, on commence à vendre certains plans de béton moins rentables. Avec l'arrivé de Port Daniel, ces vieux plans risquent de perdre de la valeur. Alors quoi de mieux que de manipuler quelques verdâtres

Paul Haché a écrit le 15 août 2014

Bravo monsieur Thibodeau, il était grand temps que quelqu'un le dise.: ...quelques personnes sans représentation significative, représentant une très faible proportion de la population, font beaucoup de bruit. Ils s’opposent systématiquement à tout projet de développement dans la péninsule. Ces gens n’ont jamais créé un seul emploi et n’ont rien investi dans une quelconque entreprise.......... Pour en ajouter sur la crédibilité, le sénateur de l'Ohio s'objectte contre notre cimenterie parce qu'il a peur que sa nuira aux cimenteries de son état. Or, la grande surprise : Lafarge est propriétaire de la plus grosse cimenterie de l'Ohio. Ils ont d'excellents lobbyistes Lafarge !

Gilles Thibodeau a écrit le 14 août 2014

T'as envoyé ça pour vrai? Oui M. Bilbo ,sans gène avec mon cœur et mes tripes, sans rémunération de qui que ce soit , sans chercher l'attention , pas à la recherche d'emploie en homme libre de toutes attaches. Vert plus 125 membres dont 90% non actif = quelques personnes sans représentation significative. Gilles Thibodeau Pabos.

Bilbo Cyr a écrit le 14 août 2014

...quelques personnes sans représentation significative, représentant une très faible proportion de la population, font beaucoup de bruit. Ils s’opposent systématiquement à tout projet de développement dans la péninsule. Ces gens n’ont jamais créé un seul emploi et n’ont rien investi dans une quelconque entreprise... C'est vrai que ça fait très sérieux. T'as envoyé ça pour vrai?

Gilles Thibodeau a écrit le 14 août 2014

Monsieur Philippe Couillard Premier ministre du Québec Édifice Honor-Mercier, 3e étage 835, boulevard René-Lévesque Est Québec (Québec) G1A 1B4 Monsieur le Premier ministre, Nous voulons, par la présente, réagir aux dernières parutions dans certains grands médias ainsi qu’à la demande d’injonction qui met en cause le ministre Heurtel, la Municipalité de Port-Daniel — Gascons et le promoteur Ciment McInnis. Tout d’abord, sachez que pour les entreprises de chez-nous, ce projet représente une fierté ainsi qu’une extraordinaire opportunité pour l’avenir de la Gaspésie et le redressement de son économie. D’ailleurs, nous avons déjà constaté que plusieurs entreprises locales se sont regroupées et ont obtenu certains contrats reliés à la phase de construction du projet, qui est, rappelons-nous, actuellement en marche. En Gaspésie, quelques personnes sans représentation significative, représentant une très faible proportion de la population, font beaucoup de bruit. Ils s’opposent systématiquement à tout projet de développement dans la péninsule. Ces gens n’ont jamais créé un seul emploi et n’ont rien investi dans une quelconque entreprise. D’ailleurs, le sondage d’opinion publique mené auprès de la population gaspésienne en 2012 est sans équivoque : 91 % de la population de la MRC du Rocher-Percé appui le projet. Nous trouvons étrange et douteux que le groupe Lafarge intente une injonction en utilisant et en s’associant avec les organismes environnementaux comme dernière action de lobbying. Pour nous, cette injonction n’est pas seulement une attaque contre Ciment McInnis, mais également contre tous les gaspésiens. Les nouvelles des derniers jours nous inquiètent grandement et nous désirons vous manifester notre vive inquiétude au sujet de la réalisation du projet de la cimenterie de Port-Daniel. Nous demandons que le présent gouvernement prenne position afin de défendre les intérêts économiques de la Gaspésie, de la MRC du Rocher-Percé et, par le fait même, de nos entreprises. Il serait dommage de ralentir le beau vent d’optimisme entrepreneurial qui souffle dans notre MRC et dans les MRC avoisinantes. Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre, nos salutations distinguées.

Bob Eichenberger a écrit le 14 août 2014

À ce que je sache, Lafarge n'aurait pas l'intention de s'installer en Gaspésie. Si c'était le cas, je demanderais un BAPE et cette corporation aurait à répondre à des questions pointues comme celles soumises par M. Thibodeau. Le niveau de professionnalisme de vos communications est tout à votre honneur, M.Thibodeau, bien mieux que celui qui écrivait pour Orbite. Mais vu que les communicateurs professionnels doivent dire que tel compagnie lave plus blanc que blanc si tel est leur mandat, le citoyen doit quand même considérer les motivations et demander un BAPE pour essayer de voir clair dans ce qui s'en vient.

Bilbo Cyr a écrit le 14 août 2014

Ca serait donc pratique de pouvoir blâmer EVP pour une "association" douteuse. Ca éviterait de parler de la douteuse association de pratiquement tout nos politiciens avec Ciment Mc Innis, qui n'est pas fondamentalement moins douteuse. Ca éviterait aussi de se demander si le certificat d'autorisation a été émis en suivant la procédure réglementaire. En fait ca éviterait le gros du dossier et ca donnerait un os à ronger aux hordes affamées qui imaginent dans ce projet une planche de salut justifiant tout les aveuglements volontaires et autres "regarde ailleurs".

Gilles Thibodeau a écrit le 13 août 2014

Bonsoir. Désolé vert plus. Lafarge (Euronext : LG, NYSE : LR) est un groupe français de matériaux de construction, leader mondialNote 1 dans son secteur 2. Il produit et vend principalement du ciment, des granulats et du béton prêt à l'emploi dans le monde entier. Lafarge a développé des ciments spéciaux et des bétons innovants de renommée internationale. En 2013, le chiffre d'affaires de Lafarge s'est élevé à 15,198 milliards d'euros, dont 63,5 % dans le ciment et 35,9 % dans le béton et les granulats. Présent dans 62 pays, le groupe emploie environ 64 000 personnes sur 1 636 sites de production. L’ajout important de capacité dans le marché du ciment au Québec n’est en rien pour réjouir la famille Desmarais, qui, par l’entreprise du conglomérat Power Corporation, possède une participation de 21% dans la multinationale française du ciment Lafarge. Port-Daniel-Gascon L'entreprise Lafarge se dit victime de concurrence . Lafarge : Un milliard d'euros d'amendes au Brésil pour des cimentiers....Lafarge mis à l'amende pour avoir participé à un cartel...,,Lafarge mis à l'amende pour avoir participé à un cartel du ciment en Afrique du Sud...Ciment : amende de 830 M€ pour entente illicite en Inde. Parmi eux, Lafarge India .....Concurrence Bruxelles enquête sur un éventuel cartel du ciment .... Voilà ce que vous appuyez au détriment de vos congénères . Oui Hélène Morin . Heureusement que nous avons environnement Vert-Plus pour soutenir une telle entreprise qui bafoue et ridiculise les lois partout dans le monde. Bravo Champions. Gilles Thibodeau Pabos

Dominic Lemyre a écrit le 13 août 2014

Désolé d'apprendre que vous accordez peu de crédibilité aux gens qui se préoccupent de l'environnement Jean-Guy. Nous essayons d'en savoir plus avec un BAPE et participer au processus, d'autant plus que les demandes d'accès à l'information entre le ministère et Ciment McInnis sont refusées.

Hélène Morin a écrit le 13 août 2014

Monsieur Poirier siège à la commission de l’aménagement du territoire, de l’agriculture et de l’environnement de la Fédération québécoise des municipalités. Nous pouvons lire sur le site internet :Les municipalités ont à cœur d’offrir à leurs citoyens un cadre de vie sain favorisant leur épanouissement personnel et celui de leur famille. Quotidiennement, elles prennent en charge une multitude de services visant à préserver et à améliorer la qualité de l’environnement. (...) Les municipalités doivent également composer avec des exigences environnementales revues à la hausse, et un accroissement de leurs responsabilités suite à l’adoption de nouvelles lois et politiques gouvernementales. (...) Heureusement que nous avons environnement Vert-Plus pour préserver et améliorer la qualité de l'environnement... Hélène Morin

Bilbo Cyr a écrit le 13 août 2014

C'est monsieur mon préfet qui parle de crédibilité et d'indécence! Lui dont les activités s'apparentent à du lobbying politique au profit de la compagnie. Lui qui a un mandat de représentation de la population et qui a multiplié les manœuvres pour priver de leur droit de parole les citoyens qu'il est censé représenter. Très digne de sa part de s'en prendre à EVP plutôt que de considérer le fond du problème. Ca ferait un bon bouc pour justifier les cafouillages. Lafarge a ses raisons, qui sont évidemment commerciales, le CQDE en a qui sont des raisons de droit, comme le droit de la population d'être consultée, et EVP à des raisons environnementales de contester le certificat d'autorisation. Chacun sa mission. Tout ce processus aurait pu être évité si la compagnie avait fait preuve d'un peu plus de transparence, et le gouvernement d'un peu moins de laxisme. Le tribunal tranchera.

Johanne Fugère a écrit le 13 août 2014

Comme il n’y aura pas de BAPE, quels sont les mécanismes gouvernementaux qui permettent de contrôler efficacement la réalisation d’un tel projet afin qu’il respecte le plus possible l’environnement ?

Gilles Thibodeau a écrit le 13 août 2014

Bonjour . @ M. Jean-Guy Poirier . Oui M. Poirier des Gaspésiens à l’arrogance puérile, des Gaspésiens à la solde des puissants lobbyistes du groupe Lafarge . Des Gaspésiens qui demain demanderont l'extermination de la race bovine Gaspésienne due au fait que la flatulence explosif d'une vache risque de faire exploser la planète. . Ciment M.cinnins représente pour nous Gaspésiens une fenêtre ouverte sur le monde ,cette occasion est unique à notre développement économique et social ,soutenons nous comme des frères , laissons un espoir d'avenir à ceux qui nous précèderont et en ce qui concerne les moments de discorde ils viendront assez rapidement. :-) Gilles Thibodeau Pabos.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.