Affaires municipales et développement régional

Chasse en milieu résidentiel : les élus de New Richmond s’inquiètent

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
La Ville de New Richmond rappelle que la chasse en milieu résidentiel est interdite par des règlements municipaux.

La Ville de New Richmond rappelle que la chasse en milieu résidentiel est interdite par des règlements municipaux. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Après avoir reçu plusieurs plaintes de la part de citoyens, la Ville de New Richmond met en garde la population contre les pratiques de chasse en milieu résidentiel. 

Au cours des derniers jours, les élus de la municipalité ont reçu de nombreux commentaires et de nombreuses plaintes à propos de chasseurs pratiquant leur passion à proximité des résidences et des voies publiques,  notamment dans les secteurs du parc chaleur et de la réserve naturelle près du parc de la Pointe-Taylor.

Le conseil municipal, qui juge cette situation «très problématique», a conséquemment adopté une résolution afin de demander la collaboration de la Sûreté du Québec et des agents de la conservation de la faune afin d’intervenir lorsque nécessaire.

«Ça me désole de voir la chasse, un loisir que je respecte, se pratiquer à des endroits inappropriés», affirme la mairesse Nicole Appleby, par voie de communiqué. «Une balle perdue, c’est toujours possible et personne ne veut vivre ça!», poursuit-elle.  

Le directeur général de la Ville, Stéphane Cyr, refuse de blâmer les chasseurs, précisant qu’il s’agit parfois de «méconnaissance» des règles de leur part.

Dans ce contexte, la Ville de New Richmond tient à rappeler qu’un règlement municipal interdit le tir à la carabine, au fusil et au pistolet à moins de 300 mètres des résidences ou des bâtiments et aires à caractère public.

Un autre règlement de la municipalité stipule par ailleurs que «nul ne peut utiliser son arme à feu, son arc ou son arbalète à partir d’un chemin public, y compris la largeur de 10 mètres de chaque côté de l’accotement.»

 

2 commentaires

Francois Bouchard a écrit le 9 octobre 2012

Les municipalités de la Gaspésie tentent depuis plusieurs années d'empêcher la chasse aux oiseaux migrateurs le long de la côte. Cette activité légitime et traditionnelle de chez-nous devient impossible à pratiquer. Pourtant, la chasse est un droit reconnu par le gouvernement du Québec. Bientôt, tous les habitats propices à la sauvagine seront soustraient à la chasse sportive et ce, au nom de quelques fanatiques qui associent arme à feu et crime. J'interpelle les fédérations de chasseurs à réagir à cette menace et les chasseurs à se réveiller. Nous votons nous-aussi...

chasseur a écrit le 4 octobre 2012

étant moi meme chasseur et pere de famille , je comprends bien les inquietudes que certaines personnes ressentent face a la chasse aux oiseaux migrateurs dans les secteurs residentiel de la ville de new richmond. on mentionne ici la meconnaissance des regles de la part des chasseurs. pour ce qui est du secteur du parc chaleur, les champs utilises par les chasseur sont bien au dela du 300 metres reglementaire impose par la ville. les gens connaisse peu la pratique de cette chasse, et beaucoup d'inquietudes viennent de ce fait. premierement on ne chasse pas les oiseaux migrateurs avec une carabine, comme le mentionne la mairesse, mais avec un fusil de calibre 12 avec une portee dangereuse d'environ 200 pieds. aucune balle perdue ne risque de traverser la zone residentiel, puisque cette derniere doit se trouve au moins a 300 metres du lieu de tir. je trouve dommage qu'on l'on ternisse la reputation de ces sans vraiment comprendre ce qui en ai reelement.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.