Affaires municipales et développement régional

Chandler : dirigeants congédiés par le conseil municipal

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Une vingtaine de personnes ont assisté à la séance extraordinaire tenue mardi.

Une vingtaine de personnes ont assisté à la séance extraordinaire tenue mardi. Photo : Thierry Haroun

Le conseil municipal de Chandler a congédié le président de la Société de développement économique et industriel de Chandler (SDEIC), Michel St-Pierre, ainsi que le directeur de l'urbanisme et de l'environnement, Philippe Berger, lors d’une séance extraordinaire tenue mardi.

C'est dans une ambiance acrimonieuse, qui prenait parfois les allures de règlements de compte, que trois décisions ont été sanctionnées sur le fil du rasoir, c'est-à-dire que, dans tous les cas, la mairesse Louisette Langlois a dû trancher en raison d'un compte égal de trois conseillers pour et trois conseillers contre.

Ainsi, d'après la résolution municipale, le congédiement de Michel St-Pierre est motivé par un «manque d’information de la part de la SDEIC concernant l’état du fonds de diversification économique appartenant à la collectivité de la Ville de Chandler pour son développement économique; [un] manque de  volonté du président, Michel St-Pierre, à collaborer avec le conseil municipal afin que celui-ci soit informé sur l’évolution du démantèlement, de la démolition et l’état du fonds afin de sécuriser les citoyens de la ville; [par un] manque de considération et de respect de monsieur Michel St-Pierre envers le conseil et par son attitude cavalière lors de réunion publique du conseil  municipal de juillet 2012.»

Par ailleurs, le congédiement de Philippe Berger est, selon une résolution, motivé par une prise de décisions non conformes à la réglementation de l’urbanisme ainsi que de nombreux appels de mécontentement des citoyens, par une «transparence douteuse et [des] informations erronées, un manque de respect et de considération de monsieur Philippe Berger envers le conseil municipal». Il est également question de perte de confiance du conseil municipal envers M. Berger ainsi qu’un manque de suivi de plusieurs dossiers.

Le conseil municipal a aussi procédé à la destitution des membres du fonds de diversification économique de Chandler (FDC), et ce, à la recommandation des procureurs de la municipalité au motif «d’épaissir le mur de protection entre la SDEIC et la FDC afin de mettre à l’abri le fonds».

Il faut savoir que ce sont les mêmes personnes qui siégeaient à la fois à la SDEIC et à la FDC.  Il a également été proposé par le conseil municipal de nommer le  directeur général de Chandler à titre de secrétaire-trésorier du FDC qui sera formé prochainement.

De plus, ce dernier a la tâche de commander une réunion avec les membres de la SDEIC le 2 octobre prochain.

Réactions

En entrevue après la rencontre, qui a duré près de deux heures, la mairesse Louisette Langlois juge que la destitution des membres du FDC s’imposait. «Notre procureur nous a dit que si nous ne séparions pas ces comités, il y aurait des risques de poursuites. Moi, je travaille pour l’ensemble des citoyens du grand Chandler et je ne peux pas prendre de risque».

En ce qui concerne le congédiement de M. Berger, elle indique avoir eu «d’énormes plaintes, mais je ne veux pas trop en parler, on verra pour la suite».

Rencontré à l’extérieur, Philippe Berger a préféré ne pas commenter l’affaire en concédant toutefois qu’il va confier ce dossier à ses avocats.

Pour ce qui est de Michel St-Pierre il s’est défendu sur les ondes de CHNC en laissant entendre qu'il a travaillé en toute transparence et en collégialité avec les autorités municipales. «On n’a rien à cacher. Tout ce qu’on demandait c’était de la confidentialité. Le directeur général de la SDEIC donnait tous les renseignements.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.