Art, culture et loisirs

Chandler accueille un important plateau de tournage

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
La réalisatrice Pascale Ferland entoure les épaules du caméraman Yan Clément et de la scripte Fanny Bellavance. À  l’avant, le trio de comédiennes Muriel Dutil, Nico Lagarde et Clémence Duchesne-Deslières.

La réalisatrice Pascale Ferland entoure les épaules du caméraman Yan Clément et de la scripte Fanny Bellavance. À l’avant, le trio de comédiennes Muriel Dutil, Nico Lagarde et Clémence Duchesne-Deslières. Photo : Geneviève Gélinas

La MRC du Rocher-Percé accueille ces jours-ci  la trentaine de membres de l’équipe de tournage de Ressac, un long-métrage de fiction de Pascale Ferland, où l’on verra la Gaspésie et les Gaspésiens.

L’équipe tourne derrière la maison d’un particulier, à Newport. Caméramans, preneurs de son, comédiens et assistants-réalisateurs y piétinent le gazon. Mais le silence s’abat sur tout ce monde chaque fois qu’on commence à tourner.

Dans Ressac (le titre de travail), trois générations de femmes, Dorine, Gemma et Chloé, partagent la maison. Elles ont perdu «leur» homme, parti travailler à l’extérieur après la fermeture de l’usine de pâtes et papiers.

La comédienne Nico Lagarde (la psychologue dans Monsieur Lazhar) joue Gemma, qui doit faire le deuil de son mari et de son mode de vie. «Ce n’est pas une pauvreté comme dans Hochelaga-Maisonneuve [un quartier pauvre de Montréal]. Ces gens-là ont eu des moyens, et là, tout s’écroule.»

Entre deux scènes, la réalisatrice Pascale Ferland vient échanger quelques mots avec GRAFFICI.CA. «Le tournage se passe très bien, dit-elle. Ma seule frustration est de manquer de temps et d’argent pour mieux travailler mes scènes.» Le film indépendant a un budget de 1,2 million de dollars.

L’héritage industriel de Chandler a éveillé l’intérêt de la cinéaste lors d’un séjour en 2008. Les restes de la papeterie Gaspésia et le Bistro Cyr, ancien lieu de rencontre des travailleurs, serviront de lieu de tournage lors de scènes de nuit.

Les Gaspésiens participent

Environ 25 Gaspésiens de 15 à 82 ans, résidant de Maria à Gaspé, joueront dans Ressac. Rencontrée sur le plateau : Marie-Ève Galaise, jusqu’à récemment employée du Cégep de la Gaspésie et des Îles. «J’avais passé une audition, mais j’avais dit à Pascale : j’aimerais encore mieux être sur le plateau». La voilà troisième assistante-réalisatrice de Ressac.

L’équipe loge au camp Bellefeuille de Pabos Mills du 11 mai au 16 juin. «C’est un cadeau de venir tourner en Gaspésie, dit Nico Lagarde. Je suis comme dans une bulle. C’est très riche pour mon travail, d’être immergée comme ça.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.