Centre de sauvetage maritime : le commissaire aux langues officielles est interpellé

Par ,
La fermeture du Centre de sauvetage maritime de Québec est prévue pour avril prochain.

La fermeture du Centre de sauvetage maritime de Québec est prévue pour avril prochain. Photo : Thierry Haroun

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) réussit à convaincre le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, de se pencher sur le déménagement du Centre des opérations de recherche et de sauvetage de Québec vers Halifax. 

Plusieurs néo-démocrates de l’Est du Canada ont dénoncé ce matin la décision d’Ottawa de fermer le centre de Québec et de transfère les neuf fonctionnaires vers Halifax.

Selon le député de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone, Graham Fraser fera enquête sur les services offerts aux francophones.

M. Toone est convaincu que l’action d’Ottawa aura un impact important sur les opérations du service. «Une personne en détresse qui contacte le centre n’a pas le temps d’attendre qu’un préposé lui réponde en français si le premier répondant est anglophone. C’est souvent une question de minute sinon de seconde. La vie des pêcheurs est en jeu. De plus, l’expertise perdue par ceux qui ne voudront pas déménager à Halifax sera inestimable.»

La région s’organise

La Conférence régionale des élus, les associations de pêcheurs et les conseils d’administrations des infrastructures portuaires sont sur le point de dénoncer la décision d’Ottawa. «Tous les organismes impliqués seront sollicités afin d’éviter la fermeture du centre prévue au printemps 2012», affirme Philip Toone, qui n’est guère étonné du travail des conservateurs. «C’est un parti centralisateur qui comprend mal les réalités régionales. On voit ça aussi avec les coupures chez Service Canada.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.