Centre Émilie-Gamelin : une réouverture qui était attendue

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le centre Émilie-Gamelin vient en aide à environ 800 personnes sur une base annuelle

Le centre Émilie-Gamelin vient en aide à environ 800 personnes sur une base annuelle Photo : Thierry Haroun

Le Centre Émilie-Gamelin de Chandler a récemment rouvert ses portes au plus grand bonheur d’une clientèle qui a dû se débrouiller tout l’été pour se loger et trouver des soins appropriés.

Faute de budget adéquat, le Centre a fermé ses portes du 11 mai au 17 septembre dernier. Sa directrice, Johanne Bécu raconte à quel point la réouverture de l’organisme était attendue par la clientèle, dont une grande partie est aux prises avec des problèmes de santé mentale. «Quand on a ouvert le 17 septembre au matin à 7h45, je peux vous dire qu’il y avait beaucoup de gens qui nous attendaient à la porte. Tout d’un coup, je vous dirais qu’on aurait eu besoin de trois fois plus de lits.»

Pendant les quatre mois de fermeture du Centre, plusieurs personnes ont été suivies à l’hôpital de Chandler, alors que d’autres ont logé là où ils ont pu, déplore Mme Bécu. «Plusieurs ont passé l’été au CSSS du Rocher-Percé. D’autres sont retournés dans leur famille, certains se sont organisés pour trouver une place chez des amis. Il y en a même qui se sont retrouvés sur le bord de la plage, dans le bois dans des campements. Beaucoup ont eu de la misère pendant l’été», se désole Johanne Bécu, qui compte bien solliciter le nouveau gouvernement afin de trouver les budgets nécessaires pour que son organisme puisse ouvrir sur une base annuelle.

Meilleur financement

«Il nous manque 40% de notre budget, facilement. On aurait besoin de 635 000 $, mais on reçoit seulement 393 000$. Les deux députés péquistes de la région, Sylvain Roy [Bonaventure] et Gaétan Lelièvre [Gaspé] se sont engagés à nous aider dans notre démarche. J’ai confiance», lance-t-elle.

À lire aussi

Encore des difficultés pour les organismes communautaires

Le centre Émilie-Gamelin sera fermé jusqu'en septembre

Les maisons d’hébergement à couteaux tirés avec Québec

Le ROCGIM déplore l'attitude de l'Agence de santé de la Gaspésie

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.