Politique

Le Centre d'avalanche est à la recherche d'argent

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le Centre d’avalanche de la Haute-Gaspésie est à la recherche d’un  financement récurrent.

Le Centre d’avalanche de la Haute-Gaspésie est à la recherche d’un financement récurrent. Photo : Courtoisie

PERCÉ – L’avenir du Centre d'avalanche de la Haute-Gaspésie n'est pas assuré, alors que l'organisme à but non lucratif cherche à boucler son budget pour l'année 2013-2014 avec différents partenaires.

La saison 2012-2013 a été positive, malgré quelques incidents rapportés en montagne, souligne le directeur général, Dominic Boucher : « Nous tirons un bilan très positif pour la saison dernière. On a tenu beaucoup d'activités qui se sont bien déroulées. Maintenant, on nous a rapporté au cours de l'hiver cinq incidents dans les Chics-Chocs, dont deux ont impliqué des personnes qui ont été partiellement ensevelies. Des personnes qui n'ont toutefois pas été blessées », note M. Boucher.

Toujours une question d'argent

Le financement du Centre d’avalanche constitue depuis toujours un défi de taille en raison de l’absence de programme de sécurité en avalanche dans les ministères, tant à l'échelle provinciale que fédérale. La proposition d’une entente spécifique de financement, en discussion avec la Conférence régionale des élus de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et certains ministères concernés (MAMROT, Tourisme Québec, Sécurité publique, etc.), constitue une avenue importante pour garantir l’existence du centre, rappelle M. Boucher. Il précise qu'un montant de 130 000 $ annuellement est souhaité en vue d'une telle entente sur les 250 000 $ nécessaires pour assurer son fonctionnement.

À ce jour, seulement 25 % de ce montant est confirmé pour l’an prochain. M. Boucher note que les négociations en cours sont cruciales : « Il faut souhaiter que le financement soit réglé au courant de l'été parce qu'une rencontre du conseil d'administration est prévue à la mi-septembre lors de laquelle je dois présenter les prévisions du budget. Donc, si je n'ai rien à présenter à ce moment-là, il nous sera difficile de confirmer la saison 2013-2014 », juge M. Boucher.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.