Centraide : un objectif de 550 000 $

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le directeur de Centraide Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Yvon Lemieux (à droite) compte encore une fois cette année sur la générosité des Gaspésiens pour atteindre ses objectifs.

Le directeur de Centraide Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Yvon Lemieux (à droite) compte encore une fois cette année sur la générosité des Gaspésiens pour atteindre ses objectifs. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Centraide Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine souhaite récolter un montant de 550 000 $ dans le cadre de sa campagne de financement 2012. 

L’organisme revoit ainsi à la baisse son objectif comparativement à sa dernière campagne, qui a permis d’amasser 561 565 $, soit 1000 $ de plus que le montant visé.

«Cette année, beaucoup d’emplois ont été supprimés dans les ministères fédéraux, par exemple. Nous sommes réalistes en revoyant à la baisse nos objectifs», mentionne le directeur de Centraide dans la région, Yvon Lemieux.

Comme l’an dernier, le directeur constate que les besoins augmentent en Gaspésie et aux Îles. Conséquemment, les organismes qui souhaitent bénéficier du soutien de Centraide sont de plus en plus nombreux. «La situation ne s’améliore pas, dit M. Lemieux. On n’a qu’à penser aux organismes communautaires qui ont dû fermer leurs portes cet été, faute de financement», donne-t-il en exemple. 

Le directeur promet de travailler «d’arrache-pied» pour répondre le plus possible aux besoins. «Plusieurs organismes comptent sur notre soutien. La demande ne cesse d’augmenter. Aidez-nous à les aider», dit-il.  

Centraide Gaspésie-les-Îles soutient financièrement 40 organismes dans la région. M. Lemieux précise que son organisation finance des programmes spécifiques et non pas le fonctionnement de ces derniers. «L’argent que nous allouons ne sert pas à payer des salaires, illustre-t-il. Des critères doivent être respectés», explique-t-il, précisant que les sommes distribuées représentent entre 12 et 15 % du budget des organismes soutenus. 

«Nous sommes conscients que ce n’est pas avec de la charité publique que nous enrayerons la pauvreté. Notre objectif est de répondent à des besoins urgents», poursuit-il.

La campagne 2012, qui est menée sous le thème «On s’élève à donner», se terminera en février 2013.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.