Centraide Gaspésie-les-Îles n’a pas atteint son objectif en 2012

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le directeur de Centraide Gaspésie-les-Îles, Yvon Lemieux (à droite)  estime que son organisme doit s’attendre à recevoir moins de dons au cours des prochaines années.

Le directeur de Centraide Gaspésie-les-Îles, Yvon Lemieux (à droite) estime que son organisme doit s’attendre à recevoir moins de dons au cours des prochaines années. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Centraide Gaspésie-les-Îles n’a pas réussi à atteindre son objectif dans le cadre de sa campagne de financement 2012.

L’organisme, qui a récemment dévoilé ses résultats, a recueilli 518 830 $, alors que son objectif était de 550 000$. Il s’agit d’une baisse importante par rapport à la campagne précédente, qui avait permis d’amasser 561 565$.

Le directeur régional de Centraide, Yvon Lemieux, indique que le contexte économique difficile et les pertes d’emplois chez des donateurs importants comme Hydro-Québec et la fonction publique fédérale ont nui à la campagne cette année.

«Avec les différentes coupures et les départs à la retraite qui ne sont pas remplacés, on s’attendait à une baisse. Ce sont des pertes importantes, mais c’est signe des temps. On ne pense pas que ce sera différent au cours des prochaines années», souligne-t-il.

Dans un contexte où les donateurs sont moins nombreux et qu’ils sont «de plus en plus sollicités par divers d’organismes», poursuit M. Lemieux, Centraide Gaspésie-les-Îles devra s’adapter à la situation. «Nous devrons trouver des façons de maximiser l’utilisation des dons reçus. Ce sera un travail ardu, admet-il. Déjà plus de 80% des dons amassés sont directement distribués à des organismes communautaires de la région.»

Même s’il demeure optimiste, M. Lemieux ne cache cependant pas son inquiétude par rapport au financement des organismes qui interviennent pour combattre la pauvreté. «Je ne veux pas entrer dans un débat politique, mais, comme société, il faudra se poser la question suivante : est-ce que les organismes communautaires doivent dépendre de la charité pour opérer?», questionne-t-il.

Chaque année, Centraide Gaspésie-les-Îles soutient environ 40 organismes communautaires dans la région.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.