Éducation

Le Cégep de la Gaspésie revoit son plan d'équilibre budgétaire

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le directeur du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Roland Auger.

Le directeur du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Roland Auger. Photo : Nelson Sergerie

Les dernières compressions de Québec dans le réseau collégial force le Cégep de la Gaspésie et des Îles à revoir son plan d'équilibre budgétaire.

La maison d'enseignement avait adopté en juin 2012 un plan de compression prévoyant des réductions de dépenses de l'ordre d'environ 235 000$ pour chaque année financière jusqu'à la fin de l'exercice 2014-2015, afin de récupérer un montant global d'environ 700 000$.

Toutefois, l'exercice financier terminé le 30 juin 2012 a révélé de bonnes nouvelles : le montant à récupérer était d'environ 250 000 $. «Si on n'était pas trop malchanceux, au 30 juin 2013, on serait à zéro», explique le directeur général de l'institution, Roland Auger.

Mais avec les dernières compressions annoncées par le gouvernement Marois pour l'année financière 2012-2013, le cégep devra absorber une compression supplémentaire d'environ 350 000$.

«On retourne à la case départ, lance M. Auger. On se retrouve à la même place que si on n'avait pas connu une bonne performance.» L'équilibre devrait être atteint à la fin de l'année 2014-2015.

Difficile à gérer

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles et la Fédération des Cégeps du Québec demandent au gouvernement d'assurer un financement à long terme du réseau.

«On ne peut pas improviser. On prépare des budgets et, tout d'un coup, on nous annonce en plein cœur d'année des compressions de 350 000 $», laisse tomber le directeur général.

«On demande un horizon stable, de trois à cinq ans. Ainsi, on saura l'argent qu'on aura et là, on sera capable de planifier en conséquence et non pas en gérant de façon improvisée», dit M. Auger.

Le ministre responsable de la région, Gaétan Lelièvre, a été sensibilisé à cette problématique.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.