Éducation

Le Cégep de la Gaspésie intéressé par l’école St-Joseph

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le Cégep de la Gaspésie des Îles souhaite se porter acquéreur de l’école St-Joseph, située à quelques mètres du campus de Carleton-sur-Mer.

Le Cégep de la Gaspésie des Îles souhaite se porter acquéreur de l’école St-Joseph, située à quelques mètres du campus de Carleton-sur-Mer. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La Commission scolaire René-Lévesque accepte de retarder la mise de l'école St-Joseph de Carleton-sur-Mer en vente publique en attendant une offre formelle d'achat du Cégep de la Gaspésie et des Îles.

L'établissement collégial, qui loue des locaux dans ce bâtiment, a adressé en août 2012 une lettre d'intention à la commission scolaire, lui faisant part de son intérêt à l'acquérir.

Le Cégep n'a cependant toujours pas reçu l'autorisation du ministère de l'Enseignement supérieur de déposer une offre d'achat. Conséquemment, le collège a demandé à la commission scolaire de maintenir sa prévalence d'achat pour une période de six mois et de ne pas mettre le bâtiment en vente publique.

Soucieux que le lieu maintienne sa vocation d'enseignement, les commissaires ont accepté la demande du Cégep «Ce délai vise à permettre au Cégep de faire les démarches en vue d’acquérir le bâtiment. Nous savons que l’institution a besoin de ces locaux», précise la directrice générale de la commission scolaire Chantal Bourdages, avant d’ajouter que le contrat négocié stipulera que ce sera au Cégep d’assurer les travaux de maintien du bâtiment.

De l’espace nécessaire

Depuis deux ans, le campus de Carleton-sur-Mer utilise trois des locaux de l'école St-Joseph pour offrir des cours. Dans sa lettre d’intention adressée à la commission scolaire, la direction de l’établissement collégial souligne l’urgence de trouver de l’espace supplémentaire pour assurer un encadrement optimal et des ses étudiants. Sans espace supplémentaire, le campus devra contingenter certains de ses programmes, est-il notamment écrit. Le Cégep étudie aussi la possibilité de se porter coacquéreur du lieu avec le Centre d'initiation et d'aide au développement durable, le CIRADD.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.