Éducation, Politique

Cégep : Élimination du déficit cette année

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le directeur général de l'institution, Yves Galipeau.

Le directeur général de l'institution, Yves Galipeau. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Le Cégep de la Gaspésie et des Îles prévoit éliminer son déficit accumulé dès la fin de l'exercice financier 2013-2014, soit deux ans plus rapidement que prévu.

En 2012-2013, l'administration du cégep avait déposé un plan de redressement de trois ans, visant à éliminer le déficit. Dans le pire scénario, les administrateurs prévoyaient un manque à gagner de 730 000 $.

« On tenait compte d'éléments possibles qui auraient un impact négatif sur notre solde de fonds dans les années à venir », indique le directeur général de l'institution, Yves Galipeau.

À la fin de l'exercice financier 2012-2013, le 30 juin 2013, le déficit réel a été établi à 125 757 $. « On a réussi à le combler et des éléments négatifs ne se sont pas matérialisés », indique le directeur.

À moins que de mauvaises nouvelles ne tombent d'ici la fin de l'exercice financier 2013-2014, le déficit sera entièrement effacé.

Dans sa planification budgétaire annuelle, l'administration de la maison d'enseignement réservait 270 000 $ pour combler le déficit accumulé et faire face à toute éventualité.

Une fois l'ardoise effacée, la direction a des idées : « Si on a réussi par de bonnes habitudes budgétaires à faire en sorte qu'on puisse remplir notre mission correctement, les surplus nous permettront de constituer un fonds de développement des activités », dit-il.

Crier au loup pour rien?

Yves Galipeau se défend d'avoir présenté un portrait plus sombre qu'il ne l'est en réalité.

« Non, non, non... C'est quand même un effort. On a crié au loup dans le sens où on est à l'étroit budgétairement », indique M. Galipeau.

Il soutient que ce résultat est le fruit des efforts de l'ensemble du personnel pour compresser les dépenses.

« On n'a pas beaucoup de marge de manœuvre au niveau administratif », explique le directeur.

Cap sur l'équilibre

L'exercice financier en cours devrait atteindre l'équilibre budgétaire.

« On veut respecter notre budget, faire la provision pour effacer notre déficit. Si les services autofinancés réalisent des surplus, ce sera le début du fonds de développement des activités », avance le directeur.

« On a eu une bonne discipline budgétaire. On a pris les actions qu'il fallait », conclut M. Galipeau.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.