Le cri du poète

CATHARSIS PATATE

Par Philippe Garon, poète, graffici.ca

BONAVENTURE, août 2015 -- "Si tous les pognés/ Dans leur petite misère/ Se disaient : « Calvaire !/ Y’est temps d’arrêter »/ Ça irait peut-être mieux"

- Pierre Flynn, « La maudite machine »

 

joie?
sa tête bien accotée sur la bûche de merisier probe éclatera bellement sous l’élan mauve de ma hache parfaite
joie?
l’assemblée ignée des urnes talochées se taira enfin dans les cendres pures où nous pourrons enfin fleurir en bleuets de savane
joie?
noyer tous ces étoles d’innocents dans leurs flaques de crisse de pisse de bière cheap d’innocents aficionados de shows de boucane d’innocents aux orbites pleines des scories de leur crisse de jobine cheap de cordyceps unilateralis
joie?
rire rire ridiculiser ce petit petit suffragé par défaut suffragé d’air de bœuf ascendant batracien surpris de notre ras-le-bol de notre envie de flusher son incompétence crasse qui pue la patate qui pue
joie?
pantoute
catharsis ?
patate
alors
comment
à qui
envoyer la facture?

- 30 -

 

NOTE SUR L'AUTEUR
Philippe Garon est né à Sainte-Anne-des-Monts et habite à Bonaventure. Professionnel de la rédaction et de l'animation, il aime les arbres, la philosophie et la soupe aux légumes. Son premier récit, ("Salut, mon frère !", Vents d'Ouest, 2004) a été présélectionné pour le prix littéraire Association France-Québec / Philippe-Rossillon en 2005. Il a participé au Festival de poésie de Caraquet en 2009 et au Festival en chanson de Petite-Vallée dans la catégorie « paroliers » en 2010. Philippe aime se servir de l'indignation collective pour en faire une force constructive. GRAFFICI.CA a le plaisir de vous offrir un poème inédit de cet auteur chaque mois.


NOTE DE LA RÉDACTION
Les blogueurs sur GRAFFICI.CA ne sont pas à l'emploi de l'entreprise. Ils ont tous accepté de s'engager, bénévolement, pour apporter une diversité de point de vue dans notre média. Les opinions véhiculées dans ces textes n'engagent que leur signataire. Il en va de même pour les lettres ouvertes.

 

2 commentaires

Bilbo Cyr a écrit le 13 août 2015

@Paul Haché 1- C'est Philippe Garon qui est rendu là, pas Graffici" 2-Si vous commentez, c'est que vous avec lu, non? 3-Les verts auront gagné le monopole. Avec PA et Nathalie dans les blogueurs, vous devriez être content 4-Si vous êtes fidèles à votre parole, vous ne lirez jamais ceci. Bon vent. @Philippe Garon, ébrèche pas ta hache, elle pourrait servir encore...

Paul Haché a écrit le 5 août 2015

Bonyenne, c'est tu vraiment là que Graffici est rendu ? Pas étonnant que c'est mort ici. Les verts auront gagné le monopole des publications du journal. Mais à quoi bon se donner une tribune si personne ne le lit. Pour s'auto flatter l'égo ? Pour ma part, c'était ma dernière visite.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.