Politique

Carte électorale : la Haute-Gaspésie fait connaître sa position

Par Johanne Fournier, journaliste, graffici.ca
Avec l’approbation des maires de son territoire, le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, milite en faveur de l’annexion de sa circonscription à celle de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Avec l’approbation des maires de son territoire, le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, milite en faveur de l’annexion de sa circonscription à celle de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. Photo : Johanne Fournier

Les élus de la MRC de la Haute-Gaspésie demandent que leur territoire fasse partie de la circonscription Gaspésie-les-Îles lors du redécoupage de la carte électorale prévu à l’automne.

«Notre demande s’appuie sur une logique bien simple, estime le préfet de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier. La MRC de la Haute-Gaspésie est située dans la région administrative Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, où se retrouvent d’ailleurs la majorité de nos instances décisionnelles. Tant pour des raisons administratives que pour notre identité collective inhérente à notre sentiment d’appartenance, nous sentons rapidement que nous avons plus d’affinités avec le territoire gaspésien qu’avec celui du Bas-Saint-Laurent. En conséquence, la logique doit s’appliquer avec notre député à Ottawa.»

Selon le préfet, la Haute-Gaspésie est souvent utilisée pour boucler la masse démographique requise à la formation de la circonscription. La région a comme particularité d’être très étendue géographiquement, mais avec une faible densité de population.

Les députés fédéraux s’opposent à la disparition d’une circonscription

Les quatre députés fédéraux du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie ont récemment joint leurs voix afin de faire connaître leur opposition à la disparition appréhendée d’une circonscription fédérale dans l’Est-du-Québec. Selon Guy Caron, Jean-François Fortin, François Lapointe et Philip Toone, cela aurait pour effet de créer un décalage des territoires et une sous-représentation des électeurs de la région à Ottawa.

Allen Cormier donne son aval à cette prise de position en se disant en faveur du maintien de toutes les circonscriptions fédérales dans l’Est. «À défaut de ce plan A, il nous faut un plan B et ce plan B, c’est la formation d’un comté qui inclura toutes les municipalités de la Gaspésie administrative, incluant les Îles-de-la-Madeleine», soutient-il.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.