Politique

Carte électorale : la faute au PQ clame Mamelonet

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le député libéral de Gaspé, Georges Mamelonet, estime que c’est le  Parti québécois qui devrait porter l’odieux de la perte de trois comtés, dont celui de Matane.

Le député libéral de Gaspé, Georges Mamelonet, estime que c’est le Parti québécois qui devrait porter l’odieux de la perte de trois comtés, dont celui de Matane. Photo : Thierry Haroun

La saga de la carte électorale se poursuit alors que le député libéral de Gaspé, Georges Mamelonet, estime que c’est le Parti québécois (PQ) qui devrait porter l’odieux de la perte de trois comtés, dont celui de Matane

Décidément, la journée du 30 novembre dernier à l’Assemblée nationale n’a pas fini de faire jaser. Ce jour-là, des membres de la Coalition pour le maintien des comtés en région et une quarantaine d’élus, dont le maire de Gaspé, François Roussy et la préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier, ont assisté à la période de questions.

En raison du peu de temps consacré à la question de la sauvegarde des comtés, soit une minute et quatre secondes et à la toute fin, Mme Lebouthillier et M. Roussy ont tour à tour fait par de leur indignation, du mépris et du manque de respect dont ont fait preuve, selon eux, les parti politiques envers la Gaspésie.

Le député de Gaspé, Georges Mamelonet, refuse d’accuser le coup en soulignant que c’est plutôt le Parti québécois qui devrait être pointé du doigt du fait que la période des questions est réservée aux partis d’opposition, donc principalement au  PQ. «Nous, les libéraux et moi-même comme député de la Gaspésie, avons été indignés de la façon que cela s’est passé. Je m’attendais à ce que la première question porte sur ce sujet alors que c’a été la dernière question. Si au moins la question avait été posée au début de la période des questions, on aurait au moins eu un débat, avec plusieurs questions principales et plusieurs questions complémentaires!»

Tout n’est pas perdu

Rappelons que le gouvernement Charest a refusé de déposer le projet de loi C-19, qui propose de sauver trois comtés en région en en ajoutant trois autres dans la couronne de Montréal. Le gouvernement estimait que son projet de loi n’aurait pas reçu l’appui de la très grande majorité des 125 députés et de tous les partis politiques.

Toutefois, M. Mamelonet juge que tout n’est pas perdu pour autant pour les comtés voués à la disparition. «Écoutez, la porte n’est pas fermée parce qu’il faut comprendre que l’Assemblée nationale est souveraine. Il s’agit de trouver un large consensus.»

7 commentaires

regis bond a écrit le 15 décembre 2011

on a toujours passé en dernier nous les GASPÉSIEN .et piuis les premiers a etre solicite pour des donts de toute sorte par notre genérausité et le coeur a l ouvrage mais nous ont demande rien en echange de tout cela ....mais nos beau comique de les couleurs que vous voulez nous coupe presque tout nos service dans l intention de nous faire quiter notre belle GASPESIE .comme il ont fait dans les anné 70 exproprier les gens de leur terre .mais la ces fait plus politiquement il ont reussi presque plus d ouvrage et nos jeunes nos enfants tous parti a l exterieur ..et il reste nous les 50 ans et plus a les voir donner ce qui nous appartien ou de fermer certain service escentiel a l economie et empecher des investiteur a sinstaler dans notre region ..il nous reste juste a atendre nos cheques dans la boite a mal ...a la CALLOUCHE .$$$ et puis la il nous ont pas demander de changer compter non il ont chandler en direction ouest vous fait parti du compter de BONNAVENTURE ..MERCI

Annette Bujold a écrit le 15 décembre 2011

J'en tombe en bas de ma chaise.Un député au pouvoir qui se défend en accusant l'opposition . N'avez -vous pas la majorité ? C'est n'importe quoi !! En coeur prions :: PETIT JÉSUS DE LA CRÊCHE LIBÉREZ NOUS DES LIBÉREAUX..

Bilbo a écrit le 14 décembre 2011

De quel bord votent habituellement les contés qui disparaissent? De quel bord votent habituellement leurs voisins à qui ils sont annexés?

Dominic Perreault a écrit le 14 décembre 2011

C'est de ta faute! Non c'est la tienne! C'est toi qui est tèteux! Nian nian! Par rapport à l'autre! Maman y m'a fait mal! C'est lui qui a commencé! Politiciens enfantins! Débats futiles au sujet des grandes questions. Il y a trop de relents de chicane d'école et de qui fait pipi le plus loin dans vos discours empli de fiel. Vous pleurez ridiculement ensuite sur le cynisme de la population, le désintéressement des jeunes et la baisse de participation dans les exercices démocratiques. Non mais! Vous êtes les premiers coupables. Vous n'êtes plus inspirants, vous n'imposez plus le respect et tant que les régions seront otages de vos discours de clowns, il subsistera encore et toujours des aberrations comme celle du débat sur la carte électorale. En fait non, je me trompe, les premiers coupables sont nous qui continuons à vous accorder des votes malgré tout ça. Qui aura VRAIMENT le courage de changer cette façon de faire? Un peu d'espoir récemment dans Bonaventure, mais nous partons de loin...Pour l'instant entre le rouge, le bleu et l'arc en ciel "on verra", nous sommes vraiment dans le trouble... Je suis un gaspésien qui donnera son vote au premier me donnant des frissons en me parlant de SA vision pour dynamiser les régions du Québec. Pour l'instant, se remonter en abaissant l'autre est à la portée du premier plouc venu.

Dominic Perreault a écrit le 14 décembre 2011

C'est de ta faute! Non c'est la tienne! C'est toi qui est tèteux! Nian nian! Par rapport à l'autre! Maman y m'a fait mal! C'est lui qui a commencé! Politiciens enfantins! Débats futiles au sujet des grandes questions. Il y a trop de relents de chicane d'école et de qui fait pipi le plus loin dans vos discours empli de fiel. Vous pleurez ridiculement ensuite sur le cynisme de la population, le désintéressement des jeunes et la baisse de participation dans les exercices démocratiques. Non mais! Vous êtes les premiers coupables. Vous n'êtes plus inspirants, vous n'imposez plus le respect et tant que les régions seront otages de vos discours de clowns, il subsistera encore et toujours des aberrations comme celle du débat sur la carte électorale. En fait non, je me trompe, les premiers coupables sont nous qui continuons à vous accorder des votes malgré tout ça. Qui aura VRAIMENT le courage de changer cette façon de faire? Un peu d'espoir récemment dans Bonaventure, mais nous partons de loin...Pour l'instant entre le rouge, le bleu et l'arc en ciel "on verra", nous sommes vraiment dans le trouble... Je suis un gaspésien qui donnera son vote au premier me donnant des frissons en me parlant de SA vision pour dynamiser les régions du Québec. Pour l'instant, se remonter en abaissant l'autre est à la portée du premier plouc venu.

Annie Chouinard a écrit le 14 décembre 2011

Que de démagogie... La vraie question n'est pas dans quel ordre la question fut posée mais comment se fait-il que le gouvernement ait refusé de déposer la loi qui permettait de sauver les comtés régionaux et ainsi préserver un certain pouvoir politique aux régions? Comment cela se fait-il que depuis trois ans le gouvernement n'ai rien fait pour inclure dans la loi électorale des facteurs autres que la démographie? Et si l'assemblée nationale est réellement souveraine, pourquoi se cacher derrière le parti de l'opposition pour éviter de mettre le débat sur la table? Le gouvernement libéral vient clairement de démontrer que ses intérêts politiques et électoralistes sont plus importants que les intérêts du Québec. C'est aussi une non reconnaissance de l'importance des régions du Québec. Je dois dire que cela m'indigne vraiment.

Raynald Blais a écrit le 14 décembre 2011

Le message de Georges ressemble à de la propagande et qui plus est, c'est simpliste ! C'est pas ma faute, c'est la faute de l'autre nous clame notre député libéral. En plus, il ajoute que l'Assemblée nationale est souveraine... Nous méritons mieux que ce discours propagandiste et réducteur d'un débat qui dépasse nos frontières et qui illustre très bien quel valeur on accorde aux arguments des régionalistes qui ont fait plus d'un pélérinage à Québec, au cours des derniers mois. Après ça, on se demande pourquoi je et nous sommes très méfiants envers les gens des supposés grands centres. Supposé car ni Québec, ni Montréal, ni Laval, ni Sherbrooke sont au centre et encore moins grand. La Gaspésie, c'est grand mais pas ces petites bourgades où il y a pas mal de monde entassé comme des sardines.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.