Politique

Carte électorale : Damien Arsenault renvoie la balle au PQ

Par ,
Le candidat libéral dans Bonaventure, Damien Arsenault.

Le candidat libéral dans Bonaventure, Damien Arsenault. Photo : Mathieu Galarneau

Le candidat libéral dans le comté de Bonaventure, Damien Arsenault, a causé la surprise vendredi dernier en affirmant que la sauvegarde des comtés régionaux, dont celui de Matane, reposait entre les mains des péquistes.

Pourtant, la chef du Parti québécois, Pauline Marois, confirmait dimanche, à Saint-Siméon, avoir l’appui de tout son caucus pour appuyer un nouveau projet de loi qui serait du même acabit que le défunt projet de loi 19.

«La balle est maintenant dans le camp du Parti québécois et des autres partis. Yvon Vallières, [ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques], a dit qu’il fallait un consensus le plus large possible. Il faut que nous sentions ce consensus», a déclaré M. Arsenault.

L’aspirant remplaçant à Nathalie Normandeau a ajouté qu’ «il y a quelques députés [péquistes] qui ont signifié qu’ils appuieraient le projet de loi 19, mais il faut que ce soit plus fort que ça pour que le gouvernement puisse le ramener.»

Réponse péquiste

La réponse n’a pas tardé du côté du député de Matane, Pascal Bérubé. «C’est n’importe quoi. Le printemps passé, nous trouvions que le projet de loi 19 n’allait pas assez loin. Mais là, si c’est la seule façon d’en sauver un bout, nous allons le faire. C’est nous qui demandons au gouvernement de ramener son projet de loi», s’est-il exclamé lorsque rejoint par GRAFFICI.CA.

Le député péquiste jette le blâme sur le ministre Vallières. «M. Vallières était président de l’Assemblée nationale et ça ne marchait pas. Maintenant, il est ministre et ça ne marche pas plus. On ne peut pas dire ça aux Gaspésiens», a-t-il renchéri.

M. Bérubé  a terminé en invitant les citoyens à voter pour son candidat, Sylvain Roy, «parce que c’est la démonstration qu’avec Damien Arsenault il n’y a rien qui va changer.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.