Art, culture et loisirs

Carleton : lieu de tournage d'un film de Catherine Martin?

Par ,
La ville de Carleton est dans la mire de la maison de production Films 53/12, pour le tournage du film Une jeune fille.

La ville de Carleton est dans la mire de la maison de production Films 53/12, pour le tournage du film Une jeune fille. Photo : Gracieuseté

Carleton pourrait accueillir l’équipe de tournage du film Une jeune fille, le quatrième long métrage de fiction de Catherine Martin, qui sera produit par François Delisle.

«C’est son attachement particulier aux territoires du Québec qui a incité Catherine Martin à considérer la Gaspésie comme éventuel lieu de tournage», explique M. Delisle.

La cinéaste a d’ailleurs effectué un premier repérage sur la côte gaspésienne, notamment entre Gaspé et Percé. Un second repérage est prévu au mois de mai, lors duquel elle évaluera méticuleusement la ville de Carleton.

L’œuvre abordera notamment le thème de la solitude. «Catherine a une vision très personnelle de l’enfance et du passage vers l’âge adulte », lance François Delisle, visiblement emballé par le projet. Le tournage se déroulera en majeure partie sur une ferme.

Si la ville de Carleton est sélectionnée comme lieu de tournage, c’est une équipe de 35 personnes qui jettera l’encre dans la Baie-des-Chaleurs et qui s’installera l’automne prochain pour toute la durée du tournage, soit environ un mois.

Les comédiens Sébastien Ricard et Marie-Ève Bertrand incarneront le rôle de frères et sœurs dans le long métrage. Mais à cette heure, le nom de la jeune fille à qui a été confié le rôle principal n’a toujours pas été dévoilé. «Ça risque de se confirmer à la dernière minute», informe le producteur.

Autres réalisations

Catherine Martin est connue, entre autres, pour avoir écrit et réalisé Trois temps après la mort d’Anna, film qui avait fait couler beaucoup d’encre en 2009 et qui avait été sélectionné au Festival international du film de Karlevy Vary en République tchèque.

François Delisle occupe également une place importante dans l’histoire du cinéma québécois. En 2004, son long métrage Le bonheur c’est une chanson triste avait remporté le titre du meilleur film de l’année par l’Association québécoise des critiques de cinéma.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.