Sport

Le Carcajou de la Baie-des-Chaleurs devra recruter davantage

Par ,
Le Carcajou a terminé sa dixième saison de football scolaire en perdant un match à sens unique, 58 à 12, le 4 novembre, contre les Sélects de Rimouski.

Le Carcajou a terminé sa dixième saison de football scolaire en perdant un match à sens unique, 58 à 12, le 4 novembre, contre les Sélects de Rimouski. Photo : Gilles Gagné

L’entraîneur du Carcajou de la Baie-des-Chaleurs, Dave Felker, est fier de la saison de son équipe, compte tenu de l’adversité vécue en raison du faible nombre de joueurs, d’où la nécessité de mettre l’accent sur le recrutement en prévision de 2013.

Le Carcajou a terminé sa dixième saison de football scolaire en perdant un match à sens unique, 58 à 12, le 4 novembre, contre les Sélects de Rimouski, une équipe que la formation gaspésienne avait battue plus tôt cette saison. En fait, à l’exception des Guerriers de Rivière-du-Loup, le Carcajou a battu toutes les autres équipes de la Ligue de football juvénile scolaire de l’Est du Québec en 2012.

Manque de joueurs

Avant cette demi-finale, le Carcajou avait ainsi maintenu une fiche de six victoires et une défaite. Toutefois, l’entraîneur était modérément optimiste avant le match de dimanche.

«J’évaluais nos chances de victoire à 30%. On a joué presque toute la saison avec un alignement de 21 à 26 joueurs. Je savais que l’équipe était fatiguée et que plusieurs de nos meilleurs joueurs étaient blessés», précise M. Felker.

Il note que la veille du premier match de la saison contre les Pirates du Rocher-Percé à Grande-Rivière, il avait appelé les entraîneurs de l’équipe rivale pour leur dire qu’ils ne seraient pas suffisamment nombreux pour respecter l’alignement minimal de 20 joueurs imposés par la ligue.

«On n’avait eu que 14 ou 15 gars, dont plusieurs inexpérimentés, lors de la dernière pratique. Il a fallu que ces joueurs lancent un appel aux autres. Disons que Facebook s’est allumé ce soir-là», ajoute l’entraîneur.

La saison s’est ensuite déroulée en équilibre précaire, avec à peine un ou deux réservistes la plupart du temps et, au hasard des blessures et en tenant compte de l’inexpérience de certains joueurs, dans des conditions qui obligeaient plusieurs athlètes à jouer tant à l’attaque qu’à la défensive.

«Comment faire des ajustements avec un joueur, lui faire remarquer qu’il devrait aller à gauche plutôt qu’à droite, s’il est constamment sur le terrain? […] Quoi qu’il en soit, comme entraîneur, je me considère chanceux. Les 26 gars [les plus présents] ont bâti leur propre motivation pour nous faire connaître une saison de 6-1 avant les séries», remarque Dave Felker.

Il attribue la faible assiduité d’une partie de l’équipe à quelques facteurs, dont l’intensité des activités printanières, alors que le Carcajou a joué quatre parties, notamment trois à l’occasion d’un «jamboree».

«Quand est venu le mois d’août, j’ai des joueurs qui m’ont dit qu’ils avaient fait leur saison au printemps, et qu’ils se concentreraient sur le hockey», note l’entraîneur. Plusieurs joueurs ont évoqué leur emploi à temps partiel et le désir de passer du temps avec leur amie de cœur à l’occasion de certaines parties présentées entre septembre et novembre.

Recrutement

Pour remédier la situation, Dave Felker entend consacrer davantage de temps au recrutement et à la promotion de l’équipe en 2013.

«Nous avons une équipe de six entraîneurs aguerris, qui peuvent prendre davantage de responsabilités lors des pratiques et appeler les jeux lors des matchs. Je vais passer plus de temps à faire de la promotion, à filmer les parties, à préparer les séquences [de films] pour les joueurs et à les mettre sur internet. Les joueurs pourront les consulter quand ça fera leur affaire. C’est quelque chose que j’ai commencé à faire cette année», dit-il.

Le printemps prochain, les joueurs seront sans doute appelés à participer uniquement à des matchs de «flag football», donc sans équipement. «Ils auront envie de le porter en août», assure M. Felker.

«Je considère que nous serons en reconstruction l’an prochain. Nous devons repartir à la base et bâtir. Si nous ne faisons pas ça, c’est terminé», croit-il.

Il doit aussi tenter de convaincre la ligue de continuer à accepter les joueurs de la Commission scolaire Eastern Shores. Présentement, les joueurs de secondaire 4 et 5, fréquentant Bonaventure Polyvalent School (BPS), sont acceptés au sein du Carcajou parce qu’ils partagent le même toit que l’école Aux quatre vents, de Bonaventure.

La fermeture graduelle de BPS au cours des deux prochaines années et le rapatriement des étudiants dans les écoles de New Carlisle et de New Richmond privera en principe le Carcajou de plusieurs joueurs. Six joueurs venaient de BPS cette année.

Dave Felker veut aussi voir pourquoi le nombre de joueurs venant de l’école Antoine-Bernard de Carleton a diminué cette année, même si c’est de là que vient la moitié de l’équipe.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.