Éducation

CAAF : La Martre réclame sa compensation financière

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
La mairesse de la municipalité de La Martre, Claudette Robinson, souhaite obtenir le plus tôt possible la compensation promise par Québec pour la perte du contrat d'aménagement forestier.

La mairesse de la municipalité de La Martre, Claudette Robinson, souhaite obtenir le plus tôt possible la compensation promise par Québec pour la perte du contrat d'aménagement forestier. Photo : René Faulkner

La mairesse de la municipalité de La Martre, Claudette Robinson, souhaite obtenir le plus tôt possible la compensation promise par Québec pour la perte du contrat d'aménagement forestier (CAAF) rattaché à l'usine du village qui est la propriété du Groupe Cédrico.

Ce CAAF sera  transféré à Atlantic Fiber Resources pour son projet de complexe de transformation de bois de 50 millions $ à Chandler une fois le feu vert donné par Québec. Cela pourrait prendre encore plusieurs semaines.

Or, ce transfert est assorti d'une compensation de 50 000 dollars $ promise par Québec pour cette municipalité de la Haute-Gaspésie. Au départ, c'était le double qui avait été promis par l'ex-ministre régionale Nathalie Normandeau, rappelle la mairesse Robinson. «C'était supposé être 100 000 $ au départ et après ça été 50 000$. On n'a pas reçu d'argent encore. On ne nous a rien donné par rapport à ce CAAF-là.» La mairesse se désole de la «déception» de ces concitoyens, car «il n’y a plus d’ouvrage.»

Dans les plus brefs délais

La mairesse souhaite que le versement se fasse dans les plus brefs délais pour «qu'on puisse faire du développement. Il reste ici un bâtiment vide [l'usine du Groupe Cédrico fermée depuis quelques années]. Il nous reste un magasin, un poste d'essence, la municipalité, une église et c'est tout».

Elle déplore de plus qu'il n'y ait pas d'échéancier d'établi pour le versement de 50 000 $. Dans les faits, c'est la direction régionale du ministère des Affaires municipales et des Régions (MAMROT) qui a ce dossier en main.

Et c'est dans ce contexte que la MAMROT a demandé à la municipalité de lui soumettre des projets de développement économique, ce que la municipalité a fait. Elle a d'ailleurs privilégié trois projets reliés au phare de La Martre, à l'église du village et à la Chapelle de Cap-au-Renard. Ces projets sont présentement à l’étude. Et si les critères du ministère sont remplis, le versement de 50 000 $ suivra.

Il nous a été impossible d’obtenir un commentaire de la direction régionale du MAMROT.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.