Affaires municipales et développement régional

Budgets municipaux : projets et hausses de la valeur foncière au menu

Par ,

Voici un résumé des budgets municipaux de Maria, Carleton-sur-Mer, Grande-Rivière, Saint-Godefroi, Saint-Alphonse, Nouvelle, Hope et Matapédia.

Maria

Les dépenses engendrées à Maria à la suite des inondations de 2010 et 2011 obligent la municipalité à hausser l’impôt foncier.

Le taux de taxation du 100 $ d’évaluation augmente à 1 $. Le maire, Normand Audet, indique que l’agglomération a dû débourser 100 000 $ pour remettre ses équipements à niveau. «C’est exactement le coût relié aux grandes marées qui ont frappé la municipalité.»

La mise en place de nouvelles infrastructures sanitaires est prévue en 2012, une excellente nouvelle pour M. Audet qui y voit un signe de développement. «Nous sommes chanceux. Nous avons le quasi-plein emploi. On embauche au Centre hospitalier et des jeunes arrivent. Nous avons plusieurs nouvelles constructions tous les ans.»

Carleton-sur-Mer

Carleton-sur-Mer voit sa valeur foncière augmenter de 213 à 268 millions $ avec son nouveau rôle d’évaluation. La municipalité revoit d’ailleurs à la baisse le 100 $ d’évaluation de 23 cents à Carleton-sur-Mer et de 17 cents dans le secteur St-Omer.  «La spéculation foncière y est pour beaucoup. Nous-mêmes n’avons pas de contrôle là-dessus», explique le maire Denis Henry.

Pour faire face à une augmentation plus importante de la valeur des résidences à Carleton-sur-Mer, la municipalité instaure la parité pour le service d’aqueduc qui est y réduit de 170 $, mais augmenté de 60 $ à St-Omer, admet le maire Denis Henry. «Tout le monde va maintenant payer 250 $. C’est en moyenne une augmentation de 1,3 % tant à St-Omer qu’à Carleton-sur-Mer.»

La réfection d’une grande portion de la 132 en 2013 et 2014 est dans les cartons de la municipalité dans ses projets de développement.

Grande-Rivière

Bonne nouvelle à Grande-Rivière où aucun contribuable ne connaîtra de hausse du compte de taxes en 2012. Le taux du 100 $ d’évaluation reste le même à 1,29 $, mais les coûts pour plusieurs services diminuent.

Certains secteurs de la municipalité seront particulièrement choyés, alors que Grande-Rivière a renégocié des emprunts échus dans le cadre de travaux d’améliorations d’aqueduc et d’égouts et a resserré la gestion, indique le maire Bernard Stevens.

En 2013, la municipalité fera face à un nouveau rôle d’évaluation, souligne M. Stevens.«On va passer au rouleau compresseur comme pour les autres municipalités. S’ajoute à ça, les travaux de 12 millions $ pour la normalisation de l’eau potable.»    

Saint-Godefroi         

À Saint-Godefroi, la valeur foncière augmente de près de 22 %. Le taux du 100 $ d’évaluation reste à 82 cents, mais les élus diminuent le coût de plusieurs services. En moyenne, les citoyens paieront donc moins cher en 2012, confirme le maire Gérard Raymond Blais.

«Des diminutions de plusieurs dollars sont prévues pour divers services en 2012. Les gens seront heureux d’apprendre qu’en fin de compte, ça coûtera moins cher. C’est un genre de récompense.»

Des efforts financiers particuliers sont faits en 2012 pour offrir un meilleur service en matière de protection contre les incendies. La construction de deux points d’eau et l’achat d’un camion usagé de Paspébiac seront complétés l’an prochain.

Saint-Alphonse

Budget sans histoire à St-Alphonse avec des coûts de services qui ne bougent pas et le 100 $ d’évaluation qui demeure à 1,15 $.

Il y a une légère hausse des dépenses de 41 000 $ en 2012, mais le tout sera comblé par des entrées de taxes supplémentaires pour des nouvelles constructions.

Bien qu’un nouveau rôle foncier  s’appliquera en 2014, le maire de l’endroit, Gérard Porlier espère que le gouvernement trouvera une solution pour éviter les augmentations faramineuses qu’ont connu certaines des municipalités voisines cette année. «Il faut bien comprendre que les revenus de nos aînés ne bougent pas. Si la valeur de leur résidence monte en flèche, une grosse partie de leur revenu va servir à payer la hausse de la taxe foncière.»   

Nouvelle

Le fardeau financier des contribuables augmente à Nouvelle. Avec la majoration du coût de la vie et de la TVQ, de même que la perte de 33 000 $ en revenu du programme des municipalités dévitalisées, l’agglomération n’a d’autre choix que de faire passer le taux du 100 $ d’évaluation à 1,17 $, en hausse de 3 cents.

«Le conseil maintient le taux de taxe foncière à 1,14 $ depuis deux ans. Mais cette année, c’était difficile de ne pas y toucher. Nous avons même du puiser 25 000 $ dans le surplus cumulé pour équilibrer le budget.»

Et Nouvelle appréhende déjà 2013, confie le maire Richard St-Laurent. «Nous aurons l’agréable surprise d’avoir un nouveau dépôt de rôle. Les chiffres que nous avons présentement nous montrent des augmentations assez importantes au niveau des évaluations. La péréquation diminuera encore dès 2013.»

La presque totalité des services demeure inchangée en 2012 par rapport à 2011.

Hope

Hope pige dans ses surplus budgétaires pour équilibrer son budget. Faisant face à un nouveau rôle d’évaluation qui augmente la valeur foncière de 4,3 millions $ passant de 22,3 à 26,6 millions $, les élus ont préféré cette façon de faire plutôt que d’imposer davantage ses contribuables, précise le maire Hazen Whittom. «C’est compliqué. Nous avons une population vieillissante. Avec le gouvernement qui ne cesse de nous taxer, tout le monde est pénalisé. Nous sommes obligés de couper sur les gros projets.»

L’asphaltage au rang neuf et la prise en charge par la municipalité du terrain de jeux sont prévus en 2012, indique M. Whittom. «Nous devrions prendre en charge l’infrastructure de l’Association touristique de Hope. C’est rendu gros pas mal et il y a de moins en moins de bénévoles.»    

Matapédia

Les contribuables vont pouvoir souffler à Matapédia. Les tarifs d’aqueduc et d’égouts reculent de quelques dollars, ce qui permettra aux citoyens de ne pas ressentir l’augmentation de 1 % de la valeur foncière de la municipalité.

La révision de la couverture du service contre les incendies et le déménagement de l’Hôtel de Ville devraient se concrétiser en 2012, confirme le maire Louis Michaud. «Nous nous sommes portés acquéreurs de l’ancien poste de la SQ. Les bureaux municipaux devraient être déplacés vers ce nouvel espace à la mi-juin.»

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.