Développement économique et exportation

Budget : le préfet Jean-Guy Poirier satisfait, mais prudent

Par ,
Le préfet de la MRC Bonaventure, Jean-Guy Poirier

Le préfet de la MRC Bonaventure, Jean-Guy Poirier Photo : Mathieu Galarneau

Le budget présenté mardi par le ministre Raymond Bachand soulage le préfet de la MRC Bonaventure, Jean-Guy Poirier avec la confirmation d’un investissement de 500 millions de dollars par année au cours des cinq prochaines années dans le secteur forestier.

Récemment, le préfet se disait inquiet des rumeurs émanant de Québec de coupures dans divers programmes, dont celui touchant l’aménagement en forêt publique. M. Poirier est rassuré des mesures touchant, entre autres, les travailleurs sylvicoles, mais reste tout de même sur ses gardes.

«Chaque année, on ne savait jamais si les budgets dévolus pour l’aménagement et la sylviculture allaient être reconduits. C’est reconduit pour cinq ans alors c’est une bonne nouvelle. Reste qu’il y a un bout que l’on ne sait pas si l’argent qui nous était octroyé auparavant pour les régions comme la nôtre sera là. Le diable est dans les détails», lance le préfet Poirier.    

Le ministre Bachand a aussi annoncé la création du Fonds de valorisation bois, doté d’une enveloppe d’investissement de 170 millions de dollars pour favoriser la 2e et 3e transformation des produits forestiers. Québec investit aussi 30 millions de dollars pour encourager l’utilisation du bois dans la construction.

Avec les sommes octroyées aux Conférences régionales des élus confirmées pour cinq ans et de l’argent neuf pour l’offre touristique, le préfet indique que l’exercice d’hier est teinté d’un parfum d’élection.«On dirait que nous sommes au début d’une période électorale.»

Afin de bonifier l’offre touristique, le gouvernement instaure un crédit d’impôt remboursable pouvant atteindre 175 000 $ pour favoriser la modernisation de l’offre d’hébergement touristique en région pour une durée de quatre ans.

Le ministre Bachand a par ailleurs annoncé la reconduction du Fonds de développement régional (FDR) pour un total de 300 millions de dollars sur cinq ans. L’appui inconditionnel aux centres locaux de développement  (CLD) se prolonge également.

La dette

La préfète de Rocher-Percé, Diane Lebouthillier qualifie de bon le budget provincial en apportant toutefois des bémols.

L’augmentation de la dette qui pèsera lourd sur les prochaines générations et les redevances minières sont parmi les points négatifs soulignés par Mme Lebouthillier. Les investissements en logement sont toutefois de bon augure pour la MRC, ajoute la préfète.«Je pense que le projet de logements pour les personnes âgées à Grande-Rivière pourrait voir le jour.»

De fait, le gouvernement injecte une somme de 330 millions de dollars pour l'adaptation de logements et pour la construction de 3 000 nouveaux logements, soit 2 500 logements sociaux et 500 logements locatifs privés dans les municipalités aux prises avec une pénurie de logements.

Les millions versés au secteur forestier est également une bonne nouvelle, mais trop échelonnés dans le temps, croit Mme Lebouthillier. «On parle de 500 millions de dollars, mais pour toutes les régions et sur des périodes de cinq ans.»

La préfète salue également le programme de régime de retraite pour toutes les entreprises de plus de 5 employés. «On sait que dans le secteur des pêches, les gens n’ont pas de régime d’épargne retraite. C’est donc une bonne nouvelle».

 

Avec la collaboration de Antoine Rivard-Déziel

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.