Politique

Budget préélectoraliste, lancent Toone et Fortin

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le président de la CRÉGÎM, Daniel Côté, est resté sur son appétit en voyant le budget conservateur déposé mardi, à Ottawa.

Le président de la CRÉGÎM, Daniel Côté, est resté sur son appétit en voyant le budget conservateur déposé mardi, à Ottawa. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Le budget du gouvernement conservateur présenté mardi à Ottawa, qui prévoit un déficit de 2,9 milliards de dollars pour l'année 2014-2015 est « préélectoraliste » lancent les députés fédéraux de la Gaspésie.

Le député néodémocrate de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone, estime que ce budget n'apporte pas grand-chose pour la région.

Il estime que c'est un budget préélectoraliste puisque les dépenses annoncées ne se feront pas avant l'exercice financier 2015-2016, année d'élections.

« Parcs Canada : 395 millions pour améliorer les infrastructures. Le parc Forillon en a besoin. Mais c'est seulement un million cette année pour le pays », illustre le député.

Même chose du côté des quais alors que 40 millions sont annoncés dans le budget, mais qu'un seul million est prévu cette année.

M. Toone souligne que rien n'est prévu pour Via Rail et le transport ferroviaire en général.

Peu de mesures

Le député bloquiste de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, Jean-François Fortin, estime pour sa part que ce budget ne répond pas aux attentes du Québec.

Dans son analyse, il n'y a que peu de choses pour l'Est du Québec : « C'est un budget qui comprend très peu de mesures qui nous touchent de manière réelle, je dirais même au contraire », indique le député.

Il calcule que le gouvernement conservateur détournera les surplus de la caisse de l'assurance-emploi pour les affecter au budget courant, un montant estimé à 13,6 milliards de dollars pour les quatre prochaines années.

« Cela fait en sorte de priver les chômeurs de prestations qui pourraient être décentes et qui pourraient correspondre à nos réalités », analyse M. Fortin.

Il souligne que dans les faits, il s'agit d'un budget équilibré : « Ils ont un déficit de 2,9 milliards de dollars alors qu'il y a une réserve de 3 milliards de dollars pour imprévus. Dans les faits, il y a équilibre budgétaire notamment sur le dos des chômeurs. »

Le député craint que cette réserve soit utilisée en campagne électorale de la part des conservateurs.

Rien pour le développement régional

Le président de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Daniel Côté, ne voit rien pour le développement régional dans le budget conservateur.

« On reste vraiment sur notre appétit. La barre n'était pas haute parce qu'on ne s'attendait pas à des miracles de la part du gouvernement fédéral », dit-il.

Il aurait aimé une modification à la Loi sur l'assurance-emploi « pour éviter la période du trou noir ».

Il voit toutefois un point intéressant sur le programme des infrastructures de 53 milliards dollars réitéré dans le budget, mais dont les détails ne sont pas connus : « On aimerait bien qu'il y ait une petite partie, quelques dizaines de millions, pour assurer la pérennité du chemin de fer, nos ports de pêche et la mise à jour de nos aéroports régionaux », souhaite-t-il.

1 commentaire

Dany Blais a écrit le 16 février 2014

Pleurnichage habituel du New Democratic Party. NDP = Surendettement de l'état = Être encore plus dans le trou au fédéral qu'au provincial

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.