Affaires municipales et développement régional

Budget : Murdochville crie à l’aide

Par ,
Avec la fin de financement par Québec du plan de relance de Murdochville, la municipalité se retrouve dans une situation précaire.

Avec la fin de financement par Québec du plan de relance de Murdochville, la municipalité se retrouve dans une situation précaire. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Avec la fin de financement par Québec du plan de relance de Murdochville, la municipalité se retrouve dans une situation précaire.

Outre une diminution de ses dépenses de 50 000 $ en 2012, la municipalité a dû appliquer une hausse de 3 cents de sa taxe foncière qui passe à 5 $. La mairesse, Délisca Roussy, lance un appel à l’aide au gouvernement. «Le programme triennal d’immobilisation est un vœu pieux. Nous n’avons pas d’argent», déplore la mairesse qui croit que Québec doit s’engager à nouveau dans un plan de relance.

«Nous avons fait des représentations au gouvernement, mais jusqu’ici, nous n’avons reçu que des accusés de réception. On fait de gros efforts pour équilibrer le budget. Nous avons été obligés de taxer davantage les contribuables. Les maisons valent en moyenne une trentaine de milles. Les contribuables se retrouvent avec des factures de 2 000 $ pour des résidences dévaluées.»  

Shigawake

Les contribuables de Shigawake sont choyés en 2012 avec une baisse de leur compte de taxes.
L’évaluation demeure inchangée à 80 cents le 100 $, mais les services de recyclage, de la Sûreté du Québec, et de la collecte des déchets diminuent. La directrice générale, Gisèle Delarosbil, indique que le contribuable va épargner près de 60 $ en 2012.

«Nos redevances du gouvernement ont été bonnes cette année. Le conseil a décidé de retourner ces argents aux contribuables.»

À l’instar de plusieurs municipalités du secteur, Shigawake portera une attention particulière à l’amélioration de son service de protection contre les incendies en 2012.

Port-Daniel

Port-Daniel présente un budget avec des réductions de coûts. Grâce aux efforts de rationalisation et de la diminution de coûts de divers services, la municipalité est en mesure d’offrir un compte de taxes moins onéreux pour les citoyens. Plusieurs travaux devraient démarrer au cours de la prochaine année, souligne le maire Maurice Anglehart.

«Il y aura la réfection de la route du Capitaine Fournier, la réparation de la route de Clemville, et le gros dossier qui s’en vient : l’aqueduc pour Gascon. Un projet de 14 kilomètres pour un coût estimé de 20 à 30 millions $.» 

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.