Tourisme

Bouteille à la mer : Oisín Millea visite Grande-Vallée

Par Geneviève Gélinas, journaliste, graffici.ca
Oisín Millea a lancé une bouteille à la mer, pour répéter le geste posé par deux fillettes québécoises en 2004.

Oisín Millea a lancé une bouteille à la mer, pour répéter le geste posé par deux fillettes québécoises en 2004. Photo : Geneviève Gélinas

GRANDE-VALLÉE – Un Irlandais de 10 ans a été accueilli en héros jeudi à Grande-Vallée, le lieu d’origine d’une bouteille et d’un message qu’il a trouvés sur les berges de son village, plus de 4000 kilomètres plus loin.

Oisín Millea, de Passage East en Irlande, fait un voyage de 12 jours au Québec avec ses parents et sa sœur, à l’invitation de Tourisme Québec, qui en profite pour mousser la province à l’international.

Le jeune rouquin a semblé un peu désarçonné en descendant du minibus scolaire dans lequel il est arrivé sur la plage de Grande-Vallée. « On m’avait dit que quelques personnes m’attendaient à la plage », dit-il.

Ils étaient plutôt 200. Parmi eux, tous les enfants du camp de jour de Grande-Vallée, qui brandissaient des drapeaux irlandais et avaient dessiné des trèfles sur leurs joues.

En présence des Millea, les citoyens de Grande-Vallée ont inauguré une plaque commémorative sur la plage dite de l’anse à Collin, d’où la bouteille avait été lancée. Oisín a lui aussi lancé une bouteille à la mer, pour répéter le geste posé en 2004.

Un voyage de huit ans pour la bouteille

L’histoire commence lorsque deux jeunes québécoises en vacances à Grande-Vallée, Charlène Dalpé et Claudia Garneau, lancent une bouteille à la mer, après y avoir glissé un message griffonné à l’endos d’un plan du village.

En octobre 2012, après une grande marée, Oisín Millea se promène sur la plage de son village, en Irlande. « Je ne cherchais rien, raconte-t-il. Mon ami a donné un coup de pied dans une bouteille. Je l’ai ramassée et j’ai d’abord vu la carte. J’ai sorti le message, mais je ne pouvais pas le lire. Je l’ai montré à ma grand-mère, qui m’a dit que c’était du français. Alors je suis allé sur Google Translate pour le comprendre. »

Les médias de l’Irlande et du Québec ont rapporté l’histoire, ce qui a permis à Oisín de retracer les deux expéditrices devenues adultes.

Retombées médiatiques payantes

L’aventure d’Oisín a attiré l’attention de Tourisme Québec. « On s’est dits : on a une histoire magnifique pour faire découvrir le Québec », rapporte Magalie Boutin, de Tourisme Québec.

Le ministère a invité la famille Millea à faire un voyage payé dans la province. Leur périple est publicisé dans les médias sociaux et la presse en fait mention. « Il y a des reportages en Irlande, mais aussi à Tokyo et en Algérie », indique Mme Boutin.

Tourisme Québec a débloqué 10 000 $ pour le voyage de la famille, « une somme qu’on n’a pas atteinte », précise André Quenneville, de Tourisme Québec. Toutefois, le voyage des Millea a engendré des retombées médiatiques valant 1,5 million de dollars, calcule son ministère.

Grande-Vallée en profite

« Depuis l’an dernier, on fait parler de nous et on en est fiers, affirme la mairesse Nathalie Côté. C’est une vitrine très intéressante qui ne nous coûte pas grand-chose. » Mme Côté espère que l’aventure d’Oisín attirera des touristes. Déjà, des gens de passage au bureau d’information touristique ou dans les commerces de Grande-Vallée font allusion à l’histoire.

Charlène et Claudia feront le voyage en sens inverse, indique la mairesse. « Elles ont été invitées par Tourisme Irlande. »

Et Oisín?

Après les entrevues, Oisín Millea s’apprêtait à visiter le pont couvert Galipeault. Il devait retourner taquiner le maquereau sur le quai en soirée, après avoir fait chou blanc l’après-midi.

Son endroit préféré au Québec? « Grande-Vallée, répond-il. C’est vraiment joli. »

3 commentaires

Couvreur Quebec a écrit le 14 octobre 2013

Merci pour cette raconte! Je pense que la qualité des détails attirent les touristes. Comme les couvreurs et la toiture des maisons, par exemple. --Gerard Ager | http://www.graffici.ca/nouvelles/bouteille-mer-oisin-millea-visite-grande-2172/

Couvreurs a écrit le 9 octobre 2013

A quel probleme vous referez? Moi, je connais des couvreurs qui font vraiment du très bon travail. Bonne journée!

Alex Leclerq a écrit le 22 juillet 2013

Est-ce qu'on peut dire que ces bouteilles deviennent de la poubelle? On a le meme problemes avec les couvreurs

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.