L'avion-ambulance peut atterrir à l'aéroport du Rocher-Percé

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Les élus du Rocher-Percé tentent de trouver des solutions afin d'assurer la pérennité de l'aéroport de la MRC.

Les élus du Rocher-Percé tentent de trouver des solutions afin d'assurer la pérennité de l'aéroport de la MRC. Photo : Thierry Haroun

Depuis quelques semaines, le jet Challenger, qui sert de service ambulancier aérien au centre hospitalier de Chandler, peut atterrir à l'aéroport du Rocher-Percé

La piste d'atterrissage de l'infrastructure aéroportuaire, située à l'ouest de Grande-Rivière, a été réparée, ce qui rassure la préfète de la MRC, Diane Lebouthillier. «Tout le monde est content. Nous, les élus, ainsi que l'équipe médicale du CSSS du Rocher-Percé».

Toutefois, les travaux prolongent seulement de douze mois l'utilisation de la piste, mais des avenues sont envisagées à long terme, souligne Mme Lebouthillier. «On a des études qui nous proposent quatre différents scénarios, dont je ne peux pas dévoiler la teneur pour le moment», souligne-t-elle. Les réparations de la piste d’atterrissage ont coûté 60 000$.

Des réparations nécessaires

L'état de la piste a souvent été l'objet d'études en raison de sa désuétude au cours des derniers mois. La direction du service aérien gouvernemental du Québec a même rapporté dans une lettre adressée à la MRC le 30 mars 2012 qu’elle avait remarqué «la présence de quelques fissures maillées qui pourraient générer des débris lorsque surviendra la période de dégel. Ces débris sont une menace sérieuse pour les aéronefs, particulièrement ceux de haute performance».

Au cours des deux dernières années, les élus de la MRC du Rocher-Percé n'ont cessé de faire appel à Québec et à Ottawa afin de financer des travaux majeurs pour l'aéroport qu’ils évaluent à plus de trois millions de dollars. Ces sommes serviraient à reconstruire la piste et à renouveler les équipements de vol, entre autres.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.