Affaires municipales et développement régional, Médias

D'autres inquiétudes entourant la transaction Québecor-Transcontinental

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Le journal Le Pharillon de Gaspé est touché par la transaction entre Québecor et Transcontinental.

Le journal Le Pharillon de Gaspé est touché par la transaction entre Québecor et Transcontinental. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – La Ville de Gaspé et la MRC du Rocher-Percé s'inquiètent à leur tour des impacts possibles de la vente des journaux régionaux de Québecor au groupe Transcontinental.

Les deux organismes ont adopté des résolutions réclamant le maintien du journal Le Pharillon à Gaspé et du Havre, à Chandler.
Gaspé souligne notamment « que lors d'activités de fusion ou d'acquisition de cette envergure, il est de nature courante que les entreprises désirent accroître leurs bénéfices par le sacrifice ou le regroupement de certaines des filiales ou entreprises ayant fait l'objet de la transaction ».
Gaspé reconnaît tout de même que le journal L'Avantage, propriété de Transcontinental, offre une certaine couverture médiatique de base, « mais rien ne saurait remplacer un hebdomadaire implanté dans le milieu depuis plusieurs décennies ».
Gaspé estime que cette transaction pourrait créer un monopole dans le secteur de la presse écrite. Elle soumettra son inquiétude au Bureau de la concurrence et invite les organismes, municipalités et députés de la région à manifester leurs inquiétudes.


MRC du Rocher-Percé
Les arguments utilisés par les élus de la MRC du Rocher-Percé vont dans le même sens.
La résolution, sensiblement la même que celle adoptée par la Ville de Gaspé, souligne que le journal Le Havre, qui a pignon sur rue à Chandler depuis plus de 30 ans, « traduit l'identité et les enjeux de développement de la MRC du Rocher-Percé ».
Les élus réclament « l'assurance du groupe Transcontinental Média qu'il n'y aura aucune fusion des hebdos locaux sur le territoire de la Gaspésie, particulièrement sur la pointe de la Gaspésie et que tous les emplois existants soient maintenus ».


Ailleurs
D'autres élus ont manifesté leur inquiétude depuis l'annonce de cette transaction.
C'est le cas de la mairesse de Mont-Joli, Danielle Doyer, qui a été la première dans l'Est du Québec à tirer la sonnette d'alarme.
Les représentants de la région de Matane et de la Haute-Gaspésie ont également exprimé leurs inquiétudes au cours des dernières semaines tout comme la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, section Gaspésie.
Les journaux touchés en Gaspésie si le Bureau de la concurrence donne son accord à la transaction sont Le Riverain à Sainte-Anne-des-Monts, Le Pharillon à Gaspé, Le Havre à Chandler, L'Écho de la Baie à New Richmond, le Transgaspésien autour de la péninsule et l'Avantage Gaspésien, basé à Matane.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.