Tourisme

Auberge Prével : motels insalubres ou pas?

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Un plan de relance de l'Auberge Fort-Prével est en cours d'élaboration

Un plan de relance de l'Auberge Fort-Prével est en cours d'élaboration Photo : Thierry Haroun

GASPÉ - Si le député sortant de Gaspé, Gaétan Lelièvre, explique la fermeture des motels de l'Aubert Fort-Prével en raison de l'insalubrité, la Sépaq parle plutôt de normes qui n'ont pas été respectées. Qu'importe, tous les motels ont été fermés, alors qu'un plan de relance est en cours.

Dans une récente entrevue à l'émission d'affaires publiques Focus Gaspésie diffusée sur les ondes de CHNC, M. Lelièvre répondait à la question de l'animateur Raynald Blais qui soulevait la question d'un problème d'insalubrité à l'Auberge Fort-Prével, située à cheval entre Gaspé et Percé. « L'auberge est effectivement aux prises avec un problème qu'on peut dire d'insalubrité dans une partie de ses motels. Au fil des dernières années, je crois que les travaux d'entretien requis n'ont probablement pas été réalisés, et aujourd'hui on a un problème effectivement... », a fait valoir M. Lelièvre.

Dans cette même entrevue, le député sortant rappelait par ailleurs avoir eu une rencontre il y a quelques semaines avec la haute direction de la Sépaq à Gaspé lors de laquelle ce sujet avait été abordé en précisant qu'une nouvelle démarche est en cours pour trouver « une nouvelle vocation à Fort-Prével. C'est un dossier qui est sur la planche à dessin. Et dans les prochaines semaines, les gens seront informés des orientations positives, très positives. On ne parle pas de fermer Fort-Prével, on parle de relancer Fort-Prével de façon majeure ».

La version de la Sépaq

Vérification faite auprès de la Sépaq, la porte-parole, Lucie Boulianne, précise que ce sont les 40 unités de motel qui ont été fermées l'été dernier ainsi que les 12 chambres en pavillon. À savoir si les lieux ont été fermés pour des raisons d'insalubrité, elle a simplement déclaré « qu'ils ne répondaient pas aux normes de la Sépaq ».

Visiblement mal à l'aise par la teneur de nos questions, elle a tenu à préciser « qu'ils n'ont jamais été insalubres pour la clientèle. On les a fermés justement parce qu'on voulait régler le problème avant que ça ne devienne compromettant pour la clientèle ».

Questionné pour connaître les détails du plan de relance du site, de son financement et de l'échéancier prévu, Mme Boulianne s'est bornée à dire « qu'on élabore une démarche et on vous le fera connaître en temps et lieu ». À noter que les chalets sont demeurés ouverts à la clientèle l'été dernier. L'auberge rouvrira dès juin prochain jusqu'à l'automne, a-t-elle confirmé.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.