Affaires policières et juridiques

Atterrissage raté et tentative de vol d’ambulance

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Un atterrissage raté à Bonaventure et une tentative de vol d’ambulance ont occupé les policiers de la Sûreté du Québec depuis mardi après-midi.

Un atterrissage raté à Bonaventure et une tentative de vol d’ambulance ont occupé les policiers de la Sûreté du Québec depuis mardi après-midi. Photo : Nelson Sergerie

BONAVENTURE – Un Néo-Brunswickois a été blessé tôt ce matin à la suite d’un atterrissage raté à l’aéroport de Bonaventure.

L’homme dans la cinquantaine effectuait des manœuvres de décollage et d’atterrissage à l’aéroport avec un avion ultraléger sous la gouverne d’un instructeur lorsque, vers 6h50, l’appareil s’est violemment posé sur la piste.

Le pilote a été blessé au niveau de la tête et a été transporté au centre hospitalier de la Baie-des-Chaleurs où on ne craindrait pas pour sa vie.

«Une enquête conjointe a été ouverte par la Sûreté du Québec (SQ) et le Bureau de la sécurité des transports (BST). Notre rôle [à la SQ] est d’éliminer tout acte criminel», indique le porte-parole, Claude Doiron.

Plusieurs hypothèses sont émises : mauvaise manœuvre, bris d’appareil, mais tout porte à croire qu’il s’agisse d’un accident.

Tentative de vol d’une ambulance

Un homme de 33 ans, demeurant depuis quelques mois à Grande-Rivière, fera face à de multiples accusations après avoir tenté de voler une ambulance, mardi après-midi, devant un dépanneur de l’endroit.

L’individu, visiblement perturbé selon la SQ, s’est présenté vers 13h50 au dépanneur Shell, sur la Grande-Allée, à Grande-Rivière, et a monté à bord du véhicule.

Informés de la situation, les ambulanciers ont réussi à convaincre l’individu, originaire d’un pays étranger, de quitter le véhicule.

C’est à ce moment qu’il aurait sorti une arme blanche et menacé les ambulanciers et des citoyens.

Le prévenu a été rapidement maitrisé par les policiers.

«Il doit comparaître au palais de justice afin de répondre à des accusations d’agression armée, de voies de faits, de menaces, de tentative de vol d’un véhicule, de méfait et d’avoir troublé la paix», souligne Claude Doiron.

L’individu était connu des services policiers.

Étant immigrant, son statut de résidence sera vérifié avec Immigration Canada pour déterminer s’il était en règle avec les Lois de l’immigration.

4 commentaires

Nelson Sergerie, rédacteur en chef a écrit le 12 juillet 2013

L'information est importante dans la mesure où Immigration Canada fera enquête sur la personne. Il ne faut pas y voir de préjugé ou de sensationnalisme. Merci.

Jean-François Samuel a écrit le 11 juillet 2013

Pourquoi ne pas avoir fait deux articles séparés? Je m'attendais à ce que le pilote ait volé une ambulance en plus d'avoir fait un atterrissage forcé! Vous avez peté ma balloune. Plus sérieusement quel est le but d'ajouter que la personne est native d'un pays étranger? Si c'est un problème de santé mentale je ne crois pas la nationalité ait une incidence? Si la personne avait volé l'ambulance afin de poser un geste politique relié à la situation dans son pays d'origine là c'est pertinent sinon ça fait "Jounal de Mourial" un peu.

Benoit Trépanier, Directeur GRAFFICI a écrit le 10 juillet 2013

Pourriez-vous svp vous identifier ? Nous pensons que si vous avez un avis auquel vous croyez, il mérite d'être coiffé du nom de son propriétaire.

anonyme a écrit le 10 juillet 2013

Pourquoi faut-il mentionner que l'homme qui a fait une tentative de vol d'ambulance était originaire d'un autre pays ? En quoi cela renseigne sur l'incident ? Je ne crois pas qu'on aurait parlé de son lieu d'origine s'il avait été natif de Sainte-Anne-des-Monts, Bonaventure, Gaspé, ou ailleurs en Gaspésie. Ce sont ces détails non pertinents qui renchérissent les préjugés à l'endroit des immigrants dans notre région. Au nom du droit à l'égalité, il serait respectueux de s'en tenir aux faits de la nouvelle, sans l'agrémenter d'éléments «sensationnalistes».

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.