Développement économique et exportation

Atlantic Fiber : transfert du CAAF possible selon Mamelonet

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le transfert du CAAF de l’usine de La Martre à Atlantic Fiber pour son projet de complexe de bois à Chandler peut se faire même si Cédrico est sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers, soutient le député de Gaspé, Georges Mamelonet.

Le transfert du CAAF de l’usine de La Martre à Atlantic Fiber pour son projet de complexe de bois à Chandler peut se faire même si Cédrico est sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers, soutient le député de Gaspé, Georges Mamelonet. Photo : Thierry Haroun

Le transfert du CAAF de l’usine de La Martre, propriété de Cédrico, à Atlantic Fiber pour son projet de complexe de bois à Chandler peut se faire même si Cédrico est sous la Loi sur les arrangements avec les créanciers, soutient le député de Gaspé, Georges Mamelonet.

Cette affirmation vient contredire l'avis de l'expert en foresterie, Luc Bouthillier, qui laissait entendre la semaine dernière qu'il serait peu probable que le ministère des Ressources naturelles procède au transfert du CAAF avant même «que les efforts de restructuration [de Cédrico] soient terminés.»

Explications

«Je comprends que l’expert, Luc Bouthillier, ait cette réflexion-là, note M. Mamelonet. Par contre, dans ce cas particulier il existe une entente de vente d'actifs de l'usine de La Martre entre Cédrico et Atlantic Fiber, et qui est encore en vigueur. Et aujourd'hui il est parfaitement possible de procéder au transfert du CAAF même si Cédrico est sous la Loi».

Cette entente qui a été signée avant que Cédrico soit sous le coup de la Loi, soit depuis le 12 décembre dernier. Le feu vert du transfert ne sera cependant donné à Atlantic Fiber qu’au moment où cette firme se sera entendue avec Québec sur le financement de son projet de plus de 50 millions $.

1 commentaire

Hugues Lantin a écrit le 31 janvier 2012

Bonne nouvelle, petit train va loin. L'information sort au compte-goutte mais tout semble se dénouer tranquillement. Les chômeurs et entrepreneurs de la MRC Rocher-Percé attendent le démarrage de ce projet comme des vautours dans la savane. Ils sont très patients. Beaucoup d'embûches ont été résolus, Le printemps s'en vient dans quelques semaines. Il faudrait que tous les intervenants socio-économiques dans ce dossier mettent l'épaule à la roue afin d'accélérer le cheminement du dossier pour qu'il puisse se mettre en branle le plus vite possible. J'ai confiance c'est bien amorcé. À suivre !

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.