Développement économique et exportation

Assurance-emploi : il y a «urgence de penser autrement»

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Le paysage doit être vu comme un atout du développement régional, estime le comité Zip Baie-des-Chaleurs.

Le paysage doit être vu comme un atout du développement régional, estime le comité Zip Baie-des-Chaleurs. Photo : Thierry Haroun

La réforme de l’assurance-emploi pourrait forcer les Gaspésiens à penser autrement le développement de leur territoire.

Voilà, entre autres, ce qui ressort du mémoire produit par le Comité Zip Baie-des-Chaleurs en réponse à l’appel lancé par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire. Le document insiste sur l'importance d'intégrer les principes du développement durable dans les différents projets à venir dans la région.

Déposé à l’intention du comité ministériel de la Gaspésie-les-Îles, présidé par la première ministre, Pauline Marois, le mémoire qui prône «l’urgence de penser autrement», note que les Gaspésiens doivent sortir du modèle d’exploitation des richesses naturelles, qui ne leur permet pas de  travailler en période hivernale. Le document propose plutôt de diversifier l’économie en misant sur les secteurs secondaires et tertiaires.

Ce changement s’impose, d’autant plus dans le contexte de la réforme de l’assurance-emploi du gouvernement fédéral, peut-on lire dans le document.

En entrevue, la directrice du comité, Geneviève Lemoyne, affirme que «la réforme de l’assurance-emploi est peut-être juste un petit élan qui va nous faire penser et essayer de développer autrement. C’est une occasion pour s’assurer de créer des emplois à l’année plutôt que des emplois saisonniers».

Concertation et participation

Si la concertation est présentée dans le mémoire comme un aspect important du développement des projets à venir, la prise de décision est aussi au cœur des préoccupations du comité.

«Les Québécois, tout comme les Gaspésiens, désirent participer de plus en plus aux décisions concernant le développement de leur région. On ne le voit que trop bien dans le présent bras de fer que se livrent la Ville de Gaspé et Pétrolia. Ceci ne devra pas être oublié par le comité ministériel récemment mis sur pied.»

Le document note par ailleurs que la diversification économique de la région passe indubitablement par une mise en valeur de ses attraits naturels et environnementaux. 

1 commentaire

Steve Langevin a écrit le 12 mars 2013

Sommmes-nous enfin proche du réveil? Diversifier l'agriculture,bio-captation pour réutilisation du méthane sur ferme et champ d'épuration des municipalités,transformation alimentaire,recherche sur tout les potentiels qu'offres les algues,marée-motrice...etc, y'é tant la on eest en 20013!

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.