Politique

Assurance-emploi : une délégation de l’Est du Québec rencontrera la ministre

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
De nombreuses manifestations contre la réforme de l'assurance-emploi se tiennent depuis plusieurs mois en Gaspésie.

De nombreuses manifestations contre la réforme de l'assurance-emploi se tiennent depuis plusieurs mois en Gaspésie. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Des représentants de la Coalition des Tables de concertation de l’assurance-emploi de l’Est du Québec, dont celle de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent rencontreront le 27 février à Ottawa la ministre fédérale des Ressources humaines, Diane Finley. 

Les membres de la coalition, qui demandaient la tenue de cette rencontre depuis la fin du mois de janvier, se réjouissent d’avoir obtenu une occasion de faire valoir leurs préoccupations directement à la ministre. «C’est une très bonne nouvelle. Cette rencontre permettra aux représentants d’expliquer en personne à Mme Finley notre réalité régionale. Le dialogue n’est pas rompu», se réjouit le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone.

Le président de la Conférence régionale des élus Gaspésie-les-Îles, Bertrand Berger, représentera la région. Il sera accompagné de trois autres personnes de la délégation. La rencontre aura lieu en fin d'après-midi. 

Un peu d’espoir, dit Toone

Alors que la ministre québécoise de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, rencontre lundi après-midi Mme Finley au sujet du même dossier, M. Toone espère que le gouvernement fédéral acceptera de revoir certains aspects de sa réforme. «Les conservateurs ont écarté cette possibilité depuis le début. Est-ce que les rencontres changeront quelque chose? Je le souhaite, mais pour l’instant, il y a des échanges. C’est mieux que de se battre contre un mur», poursuit le néo-démocrate.

M. Toone dit ne pas «être contre» une réforme, mais estime que celle du gouvernement actuel va «beaucoup trop loin», et qu’elle pourrait même «nuire» aux finances publiques. «Si les industries saisonnières ferment leurs portes parce que leurs employés ne sont plus aidés par l’assurance, l’État percevra nécessairement moins d’impôt», soutient le député.

L’élu estime que des mesures spécifiques sont nécessaires pour répondre aux besoins des régions où l’industrie saisonnière occupe une place importante.

Manifestations

Pendant que les représentants de la coalition seront à Ottawa, des manifestations d’appui se tiendront à 10h à Sainte-Annes-des-Monts, à Rivière-au-Renard, à Chandler et à Pointe-à-la-Croix.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.