Politique

Assurance-emploi et transport sont les priorités de Lelièvre

Par Nelson Sergerie, journaliste, graffici.ca
Gaétan Lelièvre met les impacts de la réforme de l’assurance-emploi et la question des transports au cœur de ses priorités.

Gaétan Lelièvre met les impacts de la réforme de l’assurance-emploi et la question des transports au cœur de ses priorités. Photo : Nelson Sergerie

GASPÉ – Les conséquences de la réforme de l’assurance-emploi et toute la question du transport en Gaspésie viennent en tête de liste des priorités du ministre responsable de la région et député de Gaspé, Gaétan Lelièvre.

Faisant le bilan de sa première année comme membre du gouvernement du Parti québécois, mardi avant-midi à Gaspé, le ministre Lelièvre met ces deux éléments comme « priorités prioritaires ».

« Les conséquences de l’assurance-emploi me préoccupent parce qu’on a beau dire que c’est de juridiction fédérale, c’est l’un des deux sujets sur lequel j’ai le plus été interpellé lors de la campagne électorale. »

Il rappelle que 30 % de la population est visée par la réforme fédérale.

« On va travailler pour atténuer les impacts négatifs, notamment avec le regroupement des travailleurs dans le domaine des pêches », dit le ministre, rappelant l’expérience de partage de la main d’œuvre saisonnière dans différentes sphères d’activités dans Rocher-Percé et en Haute-Gaspésie. Une idée qu’il aimerait voir partout en Gaspésie.

Transport

Martelant de nouveau que la Gaspésie est une région éloignée, le député rappelle l’importance de développer des modes de transports adéquats afin d’attirer le tourisme.

« Les dossiers d’aéroport, le chemin de fer, tout ce qui est transport dans une région comme la Gaspésie… On est une région éloignée. Il ne faut pas devenir une région isolée. Ce serait encore pire », lance M. Lelièvre.

À cet effet, il a rappelé les démarches actuellement en cours afin d’étudier le potentiel pour un aéroport régional dans la MRC du Rocher-Percé.

« Il est question de se doter d’un équipement qui est inexistant en Gaspésie. C’est un aéroport qui va avoir une vocation qui ni Gaspé, ni Bonaventure, ne peut réaliser. 80 % de la population est située entre Grande-Vallée et Carleton. Le centre géographique est à Grande-Rivière. Par hasard, l’aéroport est là », dit le ministre.

Un consultant travaillera sur le dossier cet automne pour définir les besoins et les impacts. Le projet est évalué à 10 millions de dollars.

Celui de Sainte-Anne-des-Monts n’est pas en reste. Sa mise à niveau est estimée à 3 millions de dollars, ce qui permettrait de desservir le parc de la Gaspésie pour le tourisme et l’évacuation médicale en Haute-Gaspésie.

Sur la mise à niveau de la voie ferrée, Gaétan Lelièvre est prêt à aller au front pour obtenir les 65 millions de dollars manquants afin de compléter le travail entre Chandler et New Carlisle, mais la Société du chemin de fer de la Gaspésie doit démontrer les besoins en terme de passagers et de marchandise.

Bilan de la première année

Rappelant que le gouvernement Marois a mis en place un plan de relance de la Gaspésie, Gaétan Lelièvre a souligné que depuis son lancement en mai dernier, 65 millions de dollars ont été investis dans la région, en excluant le secteur éolien.

« On s’est donné une stratégie sur cinq ans. On a un an de passé. On a encore beaucoup de travail à faire. L’année deux sera une grosse année en respectant les priorités que la population nous a données », souligne M. Lelièvre.

Bilan de Sylvain Roy

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, a également fait son bilan de la première année de son mandat, se disant « pas peu fier de ce qui a été accompli durant cette année, non seulement par sa formation politique, mais également pour son comté ».

Il a rappelé les investissements majeurs dans un centre de gériatrie ambulatoire à Chandler, les sommes consenties au CIRADD et le support au Conseil de la nation Mi’gmaq annoncés au cours des dernières semaines, sans oublier la tenue du caucus péquiste, fin août, à Carleton-sur-Mer.

« Dans les mois à venir, pas moins d’une vingtaine d’annonces sont à faire, des dossiers dont il ne manque que quelques détails à peaufiner », affirme le député de Bonaventure.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.