Politique

Assurance-emploi : la population invitée à témoigner sur Facebook

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone.

Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone. Photo : Antoine Rivard-Déziel

La table de concertation de l’assurance-emploi de la Gaspésie a récemment lancé une page Facebook pour permettre à la population de s’exprimer au sujet de la réforme. 

L’instigateur de cette table, le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles Philip Toone souhaite recueillir à l’aide de cette page, nommée «La Table de concertation sur l’assurance-emploi de la Gaspésie», les témoignages des citoyens qui doivent composer avec la réforme.

«Le gouvernement nous dit que la réforme va améliorer le sort des gens. Maintenant, ce sont aux gens de s’exprimer. Nous souhaitons entendre ce qu’ils ont à nous dire par rapport aux nouvelles dispositions», a-t-il expliqué en entrevue téléphonique.

Selon le député néo-démocrate, leurs témoignages pourront apporter à la Chambre des communes «des exemples concrets des répercussions» de la réforme en Gaspésie, particulièrement chez les travailleurs saisonniers, croit-il. «C’est beau de critiquer les changements de façon théorique, mais il n’y a rien de mieux que de connaître les impacts au quotidien pour qu’on puisse fournir de vrais exemples à Ottawa», a-t-il précisé.  

«Pas contre une réforme»

Alors que la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley, a récemment confirmé par voie de communiqué que le nouveau régime d’assurance-emploi entrera officiellement en vigueur le 6 janvier 2013, M. Toone promet que la table maintiendra «la pression» sur le gouvernement conservateur afin d’ajuster la réforme à la réalité de certaines régions. «Nous ne sommes pas contre une réforme. Mais il y aurait moyen qu’elle tienne compte du travail saisonnier», a-t-il dit.

Rappelons que la réforme de l’assurance-emploi prévoit qu’un certain nombre de chômeurs, «les prestataires fréquents», se verront offrir des «emplois convenables», soit des emplois pour lesquels ils sont qualifiés à 70% de leur salaire horaire antérieur, et dont le lieu se trouve à moins d’une heure de déplacement.

Selon les nouvelles dispositions, un chômeur est considéré comme un «prestataire fréquent» lorsqu’il a présenté trois demandes ou plus au cours des cinq dernières années et qu’il a bénéficié de 60 semaines de prestations durant cette même période. Plusieurs travailleurs saisonniers entrent dans cette catégorie.

La ministre Finley a précisé la semaine dernière la définition d’un «emploi convenable». Ainsi, pour qu’une possibilité d’emploi soit considérée «appropriée» et offerte aux prestataires par Service Canada, elle doit améliorer la situation financière du demandeur.

Les aspects financiers liés à l’acceptation d’un emploi, comme les frais de garde et de transport, seront «toujours pris en considération au moment de déterminer si un emploi est convenable», a assuré la ministre. Autrement dit, «l’emploi convenable» devra permettre au demandeur d’avoir une meilleure situation financière que s’il reçoit des prestations d’assurance-emploi, qu’il soit travailleur saisonnier ou non.

Selon M. Toone, la considération des aspects financiers du prestataire ne protège pas l’emploi saisonnier. Il estime que des ajustements sont nécessaires pour protéger autant les travailleurs saisonniers que les entreprises qui font appel à leur service.

«La réforme pourrait forcer les travailleurs saisonniers à se tourner vers d’autres emplois. Qu’arrivera-t-il aux industries saisonnières?, se demande-t-il. Cette situation pourrait provoquer des pénuries de main-d’œuvre importantes. C’est inquiétant pour la vitalité économique de notre région», a-t-il dit. 

À lire aussi

Une première rencontre pour la table de l’assurance-emploi

Assurance-emploi : des mesures qui font déjà rager en Gaspésie

2000 personnes marchent contre la réforme de l’assurance-emploi

Le Mouvement action chômage craint l’exode des travailleurs

Le Mouvement action chômage en tournée régionale

Réforme de l’assurance-emploi : une manifestation se prépare

Emplois saisonniers au MTQ touchés par la réforme de l’assurance-emploi

8 commentaires

jean-francois samuel a écrit le 7 janvier 2013

@Yvanhoé Beauchamps Bonne continuation!

Yvanhoe Beauchamp a écrit le 7 janvier 2013

@Jean-François Samuel dis moi dont de quoi cela t'enlève dans ta cr..... de vie q'une personne sois sur l'assurance emploie ici en région où la majorité des gens travail saisonnier donne moi un emploie à l'année dans ma gaspésie et je va ètre l'homme le plus heureux du monde mais c'est pas le cas cal.....excuse si tu me vois fâché mais il as des cri... de limite le monsieur qui travaille à l'année et qui juge les gens qui eux ont pas la chance de le faire

Jean-Francois Samuel a écrit le 3 janvier 2013

@Yvanhoé Beauchamp Je doute très, très, fort que vous payez ce que vous recevez en entier. Si vous avez des assurances privées et que vous avez des remboursements pour vos nettoyage chez le dentiste au 6 mois et bien vous payez ces nettoyages plus les frais dans vos primes. Une assurance est pour des évènements ponctuels. Lorsque ces évènements surviennent de façon prévisibles et récurrentes et bien on n'est plus dans l'assurance et si vous ne payez pas pour la totalité de vos primes et bien ce sont les payeurs de primes qui ne profitent pas du service qui paient pour vous.

Yvanhoe Beauchamp a écrit le 25 décembre 2012

Toi le dénommé John Deer , trop peureux pour écrire ton nom au complet un jour tu va peux ètre perdre ton emploie et je le souhaite de tout coeur ...... et tu verra, mais monsieur je suis un homme vaillant crois peux ètre que cela lui arriverais jamais mais tention à toi (quand on crache en l'air cela nous retombe toujours sur le nez..........)

Yvanhoe Beauchamp a écrit le 25 décembre 2012

M. JF nous chômeur ont vous demande rien toi tu as pris la décision de quitté ton coin de pays pour travailler c'est ton choix qu'on fais 14 - 20 ou plus de semaine c'est notre choix et on le pay cette assurance, se qu'on veux c'est que se gourvernement vient pas plus nous appauvrir en adoptant des règlement bidon et qui arrète de profité de l'argent des travailleurs pour payer son déficit et ect où eux profite de notre argent par la corruption, en conclusion si tu veux travailler ailleur travaille mais nous ont veux rester chez nous et c'est notre droit et on vous demande pas la charité on veux juste que se gourvernement avant d'adopter des lois aussi conne quelle celle là vient voir dans les régions la vrai réalité de la vie et avant de donner votre opigon on réfléchi 2 fois avant de dire n'importe quoi ....

john a écrit le 20 décembre 2012

Au lieu de manifester sur facebook aller travailler

JF a écrit le 20 décembre 2012

Quand ça fait des années que tu as un emploi saisonnier il me semble que tu essais de sortir de ce cadre là si c'est difficile que ça. À moins que......À moins que ce soit plaisant d'arriver à joindre les deux bouts en travaillant une 20aine de semaines par année. Je dis ça de même. Pour ce qui est de trouver du travail ailleurs je me demande pourquoi il y a plus de Gaspésiens en dehors de la Gaspésie (je fait parti du groupe) si c'est si dur que ça de trouver du travail ailleur....

caroline huard a écrit le 18 décembre 2012

Je trouve que cette réforme n a aucune logique,surtout pour les gaspésiens et les gens du nouveau-brunswick.Comment voulez vous que ces pauvres gens,je dit bien ces pauvres gens, parce que le mot PAUVRE prend tout son sens dans cette situation ou se trouve ces travailleurs, qui ont un emploi saisonnier.Ils ne gagnent pas des millions, loin de la ,ils travaillent dure pour gagner leur vie,dans des conditions pas tres bonnes.Comment voulez vous quils trouvent du travail ailleur,comment voulez vous cogner a des portes pour du travail quand on sait tres bien quil n y as pas de portes a ouvrir nul part.Je trouve que le fait de leur demander d aller faire des demandes plusieurs fois par semaine,cest de les humilier encore plus,cest les faire passer pour des mendiants et encore une fois se sont les plus fortuner qui vont en profiter, les employeurs potentiels vont leurs faire payer leur formulaire de demande d emploi. Cette loi peux avoir des répercutions néfastes pour plusieurs personnes,plusieurs familles.Imaginé le pere et la mere qui sont tout deux chomeur.Avant d adopter cette loi,penser y bien ,mettez vous un instant a la place de ces personnes...............

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.