Politique

Assurance-emploi : Philip Toone dénonce les méthodes d’Ottawa

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone.

Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Le député fédéral de la Gaspésie-les-Îles, Philip Toone, qualifie «d’inacceptables» les quotas mensuels de prestations à couper chez Service Canada. 

Le quotidien Le Devoir rapportait la semaine dernière que Service Canada demande à ses enquêteurs de trouver des failles dans les dossiers des prestataires afin de réaliser des économies de 40 000$ par mois.

Le gouvernement fédéral a nié qu’il y avait des quotas pour les employés, mais a reconnu l’existence d’objectifs globaux par région afin d’identifier les fraudeurs.

Selon le député Toone, ces méthodes «attaquent» les travailleurs les plus vulnérables et les traitent comme «des criminels potentiels».

Ce dernier affirme que les fraudeurs doivent être dénoncés, mais croit que la mise en place d’objectifs régionaux de prestations à couper est «un manque de respect» envers la population. «Je ne peux pas croire que nous sommes rendus à féliciter des fonctionnaires d’avoir créé de la misère. C’est très bas», fustige-t-il.

L’élu promet que l’opposition officielle continuera à questionner le gouvernement à ce sujet au cours des prochains jours à la Chambre des communes. «Cette situation est inacceptable. Nous continuerons à taper sur le clou pour convaincre le gouvernement d’agir autrement avec nos travailleurs.»

Les révélations du quotidien Le Devoir surviennent alors que la mobilisation contre la réforme de l’assurance-emploi se poursuit au pays, principalement au Québec et dans les Maritimes.

Lundi, plusieurs centaines de citoyens ont manifesté dans la région de Charlevoix, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent.

«Les gens sont de plus en plus préoccupés par la réforme. Il faut maintenir la pression. C’est le seul moyen de faire reculer le gouvernement», pense M. Toone.

Des manifestations locales se tiendront en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent le 27 février afin d’appuyer la délégation de représentants de ces deux régions qui tentent de rencontrer la ministre des Ressources humaines, Diane Finley.

1 commentaire

longuepee léo a écrit le 4 février 2013

bonjour,Mrs ,moi aussi je suis toucher au sujet de asurance emploi ,et je suis pas fier du tout ,je suis un madelinôt et je demeure à Quebec ,je travaille pour securité Garda ,Lànnée passer j``ai travailler sur la Côte -Nord à Rivière aux Tonnerre ,et je travaillais pour sécurité MC-KINNON ,c``étais pour Hydro -Québec un contrat pour 6 mois et maintenant MC-KINNON est racheté par Garda . Je faissait des payes bruts par semaine 872.00 et plus par semaine ,pendant 19 semaines ,celà voulait dire ,que j;;avais la foule chômage et celà me devait me donner ,si je m``avait fait enquêter aux Iles ,celà m``aurait donner 432.000 net par semaine ,pendant 28 semaines .Et à Québec ,parce que je me suis fait enquêter ici à Québec celà me donne 288.300 net par semaine pendant 17 semaine ,alors je trouve celà déshonnerable de leur part à Ottawa de faire des choses comme celà ,si ils veulent la Guerre ils auront chercher ,mais ca resteras pas là ,nous attendons ,la manifestation ,qui vas peût-être avoir ,et ils faut qu``il ya une manifestation ,sinon cèst une Guerre civil qui s``enviens à la grandeur du CANADA ,et que le ministre qui Était là auparavent JEAN CHAREST ,était pour MRS HAPER ,nà rien fait pour le Québec ,je trouve celà de sa part ,j``espère qu``il seras PUNI ,ce qu``il à fait pour les canadiens etc Il faut nous battre ,Merci

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.