Politique

L'assurance-emploi se complique

Par Thierry Haroun, journaliste, graffici.ca
Gaétan Cousineau se dit inquiet des conséquences de la réforme de l’assurance-emploi dans la région

Gaétan Cousineau se dit inquiet des conséquences de la réforme de l’assurance-emploi dans la région Photo : Thierry Haroun

PERCÉ - L'accès au programme de l'assurance-emploi se complique alors que l'information concernant les dossiers litigieux est de moins en moins accessible.

Les chômeurs devront dorénavant faire une demande d'accès à l'information pour obtenir leur dossier personnel à des fins de consultations, avant de demander la révision d'une décision négative de Service Canada, rapportait récemment Le Devoir.
Une décision qui dépasse tout entendement, selon le coordonnateur d'Action chômage de la Gaspésie, Gaétan Cousineau. « Comme on dit au Québec, cette décision c'est le boutte du boutte. En fait, j'ai l'impression que Services Canada s'est aperçu que les organismes de défense des chômeurs comme le nôtre sont extrêmement performants sur le plan de la défense des dossiers (en litige). Et là on nous impose une nouvelle entrave », juge M. Cousineau.
« En plus d'avoir mis fin au système convivial qu'étaient les conseils arbitraux, on rend la défense des chômeurs plus complexe dans le but de décourager les gens de poursuivre leur lutte et de faire valoir leurs droits », rappelle M. Cousineau, précisant que les groupes de défense des chômeurs comme le sien sont de plus en plus sollicités. « Ce qu'on constate depuis quelque temps, ce sont des gens qui viennent nous voir avant d'aller déposer une demande d'assurance-emploi afin de s'assurer que tout est conforme. Les gens sont inquiets. »
L'accès au programme est à ce point restreint que des gens quittent la région, déplore Gaétan Cousineau. « L'inquiétude est telle que des gens ont commencé à quitter, à abandonner la région ou qui comptent abandonner la région juste pour trouver une emploi à temps plein et à n'importe quel salaire. C'est ce qu'on constate aussi en ce moment. »

2 commentaires

Bilbo Cyr a écrit le 30 octobre 2013

Les délais pour l'accès à l'information sont plus longs que les délais pour contester, ce qui fait que les gens devront contester les décisions sans avoir accès à leur dossier.

Jean-François Samuel a écrit le 30 octobre 2013

Restreindre l'accès à l'information est le passe temps favori du gouvernement Canadien ces temps-ci. C'est totalement innaceptable que le dossier d'une personne ne soit pas accessible autrement que par le biais d'une demande d'accès à l'information. Ça devrait être en ligne au minimum.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.