Politique

Assermentation du nouveau député de Bonaventure

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le nouveau député de Bonaventure, Damien Arsenault.

Le nouveau député de Bonaventure, Damien Arsenault. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Plus d’une semaine après l’élection partielle du 5 décembre, Damien Arsenault a été officiellement assermenté député de Bonaventure,  mercredi à 11 h, à l’Assemblée nationale, en compagnie du premier ministre du Québec, Jean Charest.

Rappelons que le libéral a remporté les élections en récoltant 49,4 % des voix devant son rival péquiste, Sylvain Roy, qui a obtenu 37,2 des voix. En vertu du délai prévu par la Loi électorale, M. Arsenault peut, à partir d’aujourd’hui, agir à titre de député de Bonaventure.

Le nouvel élu, qui a été maire de Saint-Elzéar pendant presque deux décennies, ne cache pas sa fébrilité. «C’est une journée importante pour moi. Sincèrement, il y a beaucoup d’inconnus dans tout ça. J’ai de grosses responsabilités et je souhaite être à la hauteur pour les citoyens de Bonaventure», a-t-il mentionné en entrevue téléphonique.

Au cours des derniers jours, le député s’est rendu à Québec pour se familiariser à son nouvel environnement et pour connaître davantage sur ses nouvelles tâches. Il en a profité pour rencontrer les membres du caucus libéral et pour participer à des rencontres de travail pour préparer son entrée en poste. «C’est un nouveau monde. L’Assemblée nationale est un environnement établi et je dois apprendre ses règles et ses normes.»


Priorités

Comme il l’a promis au cours de sa campagne électorale, M. Arsenault concentrera ses efforts à court terme pour soutenir et relancer l’industrie forestière dans la circonscription.

Il souhaite mettre en place le plus rapidement possible une table de synergie avec les industriels pour «consolider» leurs activités. «Je veux d’abord m’assurer la participation de tous les industriels et ensuite jeter les bases de la relance. Ça ne sera pas juste un lieu de rencontre», a-t-il assuré.

L’élu souhaite par ailleurs organiser un forum sur le développement durable pour s’assurer de l’acceptabilité sociale de tout projet d’exploration ou d’exploitation des ressources naturelles, dont les hydrocarbures. M. Arsenault prévoit que les premières rencontres de ce forum auront lieu au printemps.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.