Politique

Assermentation : «mémorable» disent les élus de la Gaspésie

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Sylvain Roy a été impressionné et touché par la journée d’assermentation des députés du Parti québécois. Sur l’image, il est accompagné de sa chef, Pauline Marois et du secrétaire générale de l’Assemblée nationale, Michel Bonsaint.

Sylvain Roy a été impressionné et touché par la journée d’assermentation des députés du Parti québécois. Sur l’image, il est accompagné de sa chef, Pauline Marois et du secrétaire générale de l’Assemblée nationale, Michel Bonsaint. Photo : Site Web de l'Assemblée nationale

«C’est presque irréel. Il n’y a pas de mot pour décrire ce que j’ai vécu. La journée a été exceptionnelle, j’étais comme sur un nuage.»

C’est ainsi que Sylvain Roy, député de Bonaventure, a décrit son passage au Salon rouge, lundi après-midi, pour prêter serment au peuple québécois et à la reine Élizabeth en tant que membre du gouvernement du Parti québécois (PQ).

Le nouvel élu raconte que c’est en entrant à l’Assemblée nationale, quelques minutes avant l’assermentation, qu’il a réalisé l’ampleur de la situation. «C’est à ce moment que j’ai réellement compris que j’étais devenu député. Quand on entre là-dedans, c’est tellement mythique. C’est un privilège de faire partie de ceux qui pourront orienter les décisions publiques»,  a-t-il déclaré en entrevue mardi matin.

Comme ses 53 collègues qui ont aussi prêté serment lundi après-midi, M. Roy sera de retour à l’Assemblée nationale mercredi pour assister à la formation du Conseil des ministres de son parti.

Celui qui a déjà signifié qu’il ne souhaitait pas être ministre, en raison de son manque d’expérience parlementaire, a refusé de spéculer sur les éventuels choix de Pauline Marois. «C’est notre chef qui aura le dernier mot. Ça va nous prendre des députés fidèles et je suis certain que le cabinet ministériel du PQ va être surprenant», a-t-il soutenu, ajoutant du même souffle que les ministres pourront compter sur «son appui».

Dès vendredi, M. Roy sera de retour dans la circonscription pour préparer l’ouverture de ses bureaux et procéder à l’embauche de son personnel. Le député prévoit ouvrir un bureau à Pointe-à-la-Croix, un à Bonaventure et un autre à Chandler.

Gaétan Lelièvre
 
Le nouveau député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, se remettait lui aussi tout juste de ses émotions lorsque rejoint par GRAFFICI.CA. Le péquiste s’est dit impressionné par tous les protocoles qui entourent l’assermentation des députés.

«C’est un honneur pour moi de faire partie de cette équipe. C’est très impressionnant de se retrouver auprès de gens d’expérience, comme François Gendron ou Pauline Marois», a déclaré celui qui s’implique dans différents dossiers de développement régional depuis plusieurs années.

M. Lelièvre est convaincu que le gouvernement minoritaire du PQ accordera une attention particulière à la région de la Gaspésie-les-Îles. «C’est rassurant quand on sait que la première ministre du Québec souhaite être à la tête d’un plan de développement de la région», a-t-il souligné.

Comme son collègue Sylvain Roy, M. Lelièvre n’a pas voulu s’avancer au sujet des nominations de sa chef. Il a cependant laissé entendre que le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, que plusieurs analystes voient comme un prochain ministre, serait un choix judicieux.

«Malgré son jeune âge, M. Bérubé a beaucoup d’expérience parlementaire et son engagement envers les citoyens du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie a été remarquable. Je souhaite sincèrement qu’il accède à des fonctions supérieures», a déclaré M. Lelièvre.

Le nouveau député de Gaspé prévoit retourner dans sa circonscription pour préparer l’ouverture d’un bureau à Sainte-Anne-des-Monts et un à Gaspé et procéder à l’embauche de son personnel. Il dit avoir «extrêmement hâte» d’être installé pour «attaquer de front» les différents dossiers de sa circonscription.

À lire aussi

Les libéraux perdent leur château fort dans Bonaventure

Gaspé : le péquiste Gaétan Lelièvre rafle la circonscription

Lisez aussi l'article «Leurs 100 premiers jours» de Nelson Sergerie à la page 3 de l’édition du mois d’octobre de votre journal GRAFFICI

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.