Affaires municipales et développement régional

Asphalte : les municipalités doivent patienter

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, a bon espoir que les municipalités obtiennent un meilleur prix pour l'asphalte d'ici l'été prochain.

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, a bon espoir que les municipalités obtiennent un meilleur prix pour l'asphalte d'ici l'été prochain. Photo : Antoine Rivard-Déziel

Les municipalités gaspésiennes devront patienter encore quelques mois avant de payer moins cher pour l'asphalte.

Rappelons que les administrations municipales de la Gaspésie se disent victime d'un monopole détenu par la firme Pavages Beau Bassin, qui ferait grimper les prix de 30 à 50 %, selon eux.

 

Depuis maintenant près de deux ans, les élus municipaux demandent au gouvernement du Québec de trouver une solution. À l'automne 2012, le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, a créé un comité pour étudier différents scénarios. Un an plus tard, plusieurs élus de la région avaient cependant dénoncé la « lenteur » de l'évolution du dossier, en affirmant que les agglomérations en avaient assez de payer plus cher que le MTQ. Le ministre Gaudreault s'était alors défendu de ne pas agir rapidement et avait du même coup promis d'accélérer le processus pour s'attaquer à la problématique.

 

L'élu a notamment demandé au comité, qui est composé d'élus municipaux, du député de Bonaventure et des directions régionales du MTQ et du ministère des Affaires municipales, de lui soumettre différents scénarios le plus rapidement possible.

 

Les membres de ce comité, dont la dernière rencontre remonte à lundi dernier, ont convenu de ne pas rendre publiques les solutions envisagées, mais assurent que le dossier chemine bien. « Après les Fêtes, on devrait être en mesure de proposer des choses très significatives au ministre », affirme le député Sylvain Roy, qui demande aux municipalités de patienter. « Je sais que ça fait des années que ça traîne. Mais là, on n’a jamais été aussi près d'une solution », dit-il.

 

Peu importe les solutions qui seront proposées, ce sera au ministre de trancher la question. Le député de Bonaventure espère que son collègue sera en mesure d'analyser le rapport du comité et de prendre une décision d'ici mai 2014. 

1 commentaire

Gaétan Briand a écrit le 20 décembre 2013

En plus d'être trop chère, l'asphalte est mal posée. A tel point que je croyais devoir faire équilibrer mes roues de véhicules tellement ça sautait dans le coin de Bonaventure. C'était mieux à Gascons après que j'eus écrit à la Ministre du temps. Mais dans le coin de Bridgeville c'était cahoteux.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.