Politique, Transport

Asphalte : le dossier chemine, dit Gaudreault

Par Antoine Rivard-Déziel, journaliste, graffici.ca
Le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, étudie le dossier du monopole de l’asphalte.

Le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, étudie le dossier du monopole de l’asphalte. Photo : Nelson Sergerie

CARLETON-SUR-MER - Le ministre des Transports du Québec, Sylvain Gaudreault, se défend de ne pas agir rapidement dans le dossier du monopole de l'asphalte en Gaspésie.

Alors que les municipalités demandent depuis un an et demi au gouvernement d'agir, le préfet de la MRC d'Avignon, Bertrand Berger, affirme que le dossier traîne et que les municipalités en ont assez d'attendre. Les élus locaux se disent victimes d'un monopole détenu par la firme Pavages Beau Bassin, ce qui ferait grimper les prix de 30 % à 50 %, selon eux.

En réaction, M. Gaudreault rappelle, qu'à sa demande, un comité de travail a été créé à l'automne 2012 avec les municipalités et le MTQ pour étudier des scénarios. Le ministre n'écarte pas la possibilité que le ministère négocie le prix du bitume pour les municipalités, comme le propose la Table des préfets, mais soutient que du temps est nécessaire pour explorer d'autres avenues. « Je veux trouver la solution la plus optimale. Ça peut vouloir dire travailler avec le ministère des Transports. Les municipalités pourraient aussi se regrouper », affirme-t-il, avant d'ajouter qu'il ne souhaite pas « s'enfarger » dans un seul scénario.

Gaudreault comprend

Le ministre dit « comprendre » la situation des municipalités, mais appel à la patience, tout en écorchant au passage l'ancien gouvernement. « Nous avons besoin de temps. Et je vous rappelle qu'il ne s'était rien fait pendant des années, alors que la région avait voté pour le Parti libéral avec Nathalie Normandeau. Maintenant, les parties se parlent et nous évaluons des scénarios. Je suis confiant que nous trouverons une solution », dit-il, sans préciser d'échéance.

M. Gaudreault discutera du dossier avec Bertrand Berger lors de la prochaine rencontre des présidents des Conférences régionales des élus, prévue le 9 septembre.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.